Hip-hop... Exposez votre art !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Et si la nature était un enfant qui joue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Shotgun




Masculin
Messages : 5092
Age : 21
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Ven 18 Nov 2016 - 0:50

Je pense plutôt que c'est du Tout que tout est né, mais question de croyances je suppose

Haha si, la nature a horreur du vide comme on dit, donc c'est normal qu'on puisse pas le penser en tant qu'éléments naturels
Intéresse toi à l'Idéalisme Allemand du 18-19ème siècle, surtout Kant et Hegel, c'est très ardu mais ça devrait t'apporter beaucoup de réponses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlaas




Masculin
Messages : 11353
Age : 25
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Ven 18 Nov 2016 - 12:20

Alexandre Astier avait dit une belle phrase a propos du vide et de la musique je l'ai sur le bout des doigts mais rien a faire je m en rappel plus

J'ai du mal avec la lecture pour le moment d ici 2-3 semaine ça iras mieux merci pour le partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlas-officielle-4050.skyblog.com
Shotgun




Masculin
Messages : 5092
Age : 21
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Ven 18 Nov 2016 - 14:21

Je te conseille pas de lire directement dans le texte c'est beaucoup trop ardu, il faut vraiment avoir un bagage en philosophie très conséquent pour pouvoir les appréhender, mais à travers des vidéos ou des articles tu peux t'en approcher pour les découvrir (même si ça restera complexe), c'est incroyable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Partage-instrumental
RBien habitué
RBien habitué


Masculin
Messages : 1109
Age : 74
Groupe : L'amour est sous le jugement-L'amour est la délivrance.
Date d'inscription : 03/06/2016

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Ven 18 Nov 2016 - 19:19

@Shotgun a écrit:
Je te conseille pas de lire directement dans le texte c'est beaucoup trop ardu, il faut vraiment avoir un bagage en philosophie très conséquent pour pouvoir les appréhender, mais à travers des vidéos ou des articles tu peux t'en approcher pour les découvrir (même si ça restera complexe), c'est incroyable

Question à part, dans la philosophie tu y trouve quoi au final ?
ne pense tu pas qu'a force ont tourne en rond ? ou cela te plait car tu y trouve tes raisons ?

Je pense moi que la philosophie réside seulement dans le fait d'élucider, de penser aussi
mais beaucoup philosophe pour se donner bonne figure tu trouve pas  ?

détourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shotgun




Masculin
Messages : 5092
Age : 21
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Ven 18 Nov 2016 - 20:02

La Philosophie apporte énormément dans la réflexion ou le questionnement, je sais que certains concepts sont si fins et si complexe que quelqu'un qui refuse de s'intéresser à la Philosophie a de grandes chances de ne jamais y penser de toute sa vie (qui serait en mesure de se poser une question telle que "comment un jugement synthétique à priori est-il possible" sans avoir eu affaire à Kant ?). S'y intéresser c'est simplement prendre de l'avance puisque c'est partir de là où se sont arrêtés les plus grandes intelligences du passé, et aucune chance de tourner en rond vu la diversité des pensées et le nombre de philosophes qui ont chacun leur particularité propre; c'est plus un mouvement horizontal (de progressions, d'aller-vers-l'avant) que circulaire pour imager, et tourner en rond suppose qu'on puisse en faire le tour, ce qui me semble très difficile

Je pense personnellement qu'il est impossible de philosopher pour se donner bonne figure puisque à partir du moment où tu le fais pour l'apparence tu sors du contexte philosophique, c'est antinomique à vrai dire, philosopher c'est pas juste penser de temps en temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezza McMurphy
Modératueur
Modératueur


Masculin
Messages : 13706
Age : 24
Groupe : 8===D--',',(D - ; )
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Sam 19 Nov 2016 - 14:58

La Philosophie est tellement vaste qu'il est impossible de tourner en rond, et il faut beaucoup plus de 42 vies pour en faire le tour. Et ça n'a jamais était à propos d'élucider mais plus d'essayer de comprendre, de tendre vers le Savoir puisque le savoir absolu n'existe pas. Comme dit Shotgun, il est important de retourner voir du côté des grands penseurs, parce qu'ils ont déjà pensé la plupart des problématiques de notre société, et c'est justement en les ignorant qu'on tournerait en rond, puisqu'on s'empêche de progresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10215
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Sam 19 Nov 2016 - 15:27

@Jezza McMurphy a écrit:
La Philosophie est tellement vaste qu'il est impossible de tourner en rond, et il faut beaucoup plus de 42 vies pour en faire le tour. Et ça n'a jamais était à propos d'élucider mais plus d'essayer de comprendre, de tendre vers le Savoir puisque le savoir absolu n'existe pas. Comme dit Shotgun, il est important de retourner voir du côté des grands penseurs, parce qu'ils ont déjà pensé la plupart des problématiques de notre société, et c'est justement en les ignorant qu'on tournerait en rond, puisqu'on s'empêche de progresser.


En les ignorant on ne tourne pas nécessairement en rond, les livres, les philosophes et un chemin parmi tant d'autre ou un détour, ou un long chemin futile, j'ai rencontré des hommes sans éducation dite philosophique, mais qui on plus de profondeur et d'âme, de vision de vie que les gens que j'ai côtoyer qui eux peuvent traduire de grand philosophe mais ne pas comprendre la vie dans sa profondeur, dans son sein. Ils n'ont peut-être pas la même dialectique, rhétorique, mais dans leur simplicité il peut avoir plus de profondeur que dans la complexité.
Je ne cherche pas à critiqué les philosophes, ou la philosophie mais je crois qu'on la place à un point bien haut, qu'aujourd'hui si les gens ne s'y intéresse que très peut ce n'est pas seulement parce que les gens deviennent idiots....
après à chacun de voir par sois même, mais je crois qu'il y'a une nécessité à apprendre seul, même sans lecture, même si le chemin et plus long...
pourtant je fais aussi l'inverse, quand on goutte à la facilité car c'est bien une forme de facilité.... on y prend gout, dur de savoir retrouvé sa propre pensé si elle existe encore ou ne c'est pas éteint, dur de ce passé de livre pour construire, pourtant il a fallut y passer par la.

Après j'ai pas mal lus, mais pas énormément de philosophie, ou plutôt de la pensé oriental, mais ce que j'ai lus pour moi dans cette pensé la n'était pas de la philosophie..... pas contenu dans un mot, krishna,le tao, le boudhisme..... l'orient  dans sa pensé diffère tellement.

cela m'avait marqué à l'époque je vous le partage juste

" J'emploie des mots simples, qui ne sont pas techniques, car je pense qu'aucun mode spécialisé d'expression ne peut nous aider à résoudre nos problèmes fondamentaux. Je ne me servirai donc d'aucun terme technique employé soit en psychologie, soit en science. Je n'ai, heureusement, lu aucun livre de psychologie ou de doctrine religieuse. Je voudrais transmettre, au moyen des mots très simples de la vie quotidienne, un sens plus profond que celui qu'on leur accorde habituellement "

la philosophie d'une certaine manière et une grande branlette intellectuelle.... pour moi dans la rencontre de l'autre, dans la recherche de l'autre, dans le fait de vivre le plus en dehors d'un livre on apprend bien plus et le chemin peut être bien plus rapide sauf que certain pour comprendre certaine choses on besoin de livre, d'autre non pas eu ce besoin, et ça, ça dépends du niveau de conscience de chacun.

les livres philosophique c'est une histoire sans fin, je dit pas que c'est inutile, certain on besoin de passer par la, j'avais se besoin mais j'ai vue compris qu'il passe de kant à descarte, de socrate à platon ainsi de suite.... mais même après les avoir tous lus et compris, qu'il seront mort, et n'en seront pas pour autant sorti....


Question à part, dans la philosophie tu y trouve quoi au final ? de l'avance... de comprendre la synthétique de kant.... une de t'es question simple personne n'a su te répondre vraiment au final
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezza McMurphy
Modératueur
Modératueur


Masculin
Messages : 13706
Age : 24
Groupe : 8===D--',',(D - ; )
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Sam 19 Nov 2016 - 16:21

quand je parle de philosophie personnellement je ne pense pas qu'aux penseurs occidentaux, ces penseurs font évidemment écho à la société dans laquelle je vis et évidemment qu'ils me semblent importants, mais des systèmes de pensées différents ont tout autant de valeur.
toi-même il me semble que tu décrives uns système de pensée empirique, qui est une philosophie en soi

Aussi la philosophie ce n'est pas lire des livres et/ou avoir une éducation, je pense que ni moi ni Shotgun n'avons laissé entendre ça.

(aussi ta citation vient de qui?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlaas




Masculin
Messages : 11353
Age : 25
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Sam 19 Nov 2016 - 19:42



Perso puisqu'ont en parle la "Philosophie" des gens en général m'intéresse bien + que les penseurs renommé ou leurs ouvrages.. après j'suis ptêtre trop fier, mais j'ai jamais trop aimé d'être "guidé" par rapport au pensée ou croyance (j'parle pas de religion).


J'aime bien le hasard total, apprendre chaque jours au hasard, et puis j'aime bien faire des erreurs, même me contredire parfois, comme ça j'apprend par moi même, après ont peut s'inspirer, ou être totalement fan de l'étude de la philosophie, mais pour faire mon petit poète a deux sous, je pense que la c'est la vie de tout les jours qui apporte les meilleurs enseignement philosophique, en tout cas j'aime cette idée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlas-officielle-4050.skyblog.com
Jezza McMurphy
Modératueur
Modératueur


Masculin
Messages : 13706
Age : 24
Groupe : 8===D--',',(D - ; )
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Sam 19 Nov 2016 - 22:22

c'est une erreur de penser que les philosophes sont des "guides"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shotgun




Masculin
Messages : 5092
Age : 21
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 3:20

@Halogène a écrit:


les livres philosophique c'est une histoire sans fin, je dit pas que c'est inutile, certain on besoin de passer par la, j'avais se besoin mais j'ai vue compris qu'il passe de kant à descarte, de socrate à platon ainsi de suite.... mais même après les avoir tous lus et compris, qu'il seront mort, et n'en seront pas pour autant sorti....


Je pense que tu fais là l'erreur extrêmement répandue de considérer la philosophie comme une suite d'opposition, d'individualités qui chacune vienne apporter leur pensée propre, ce qui fait qu'au final on n'est pas plus avancé lorsqu'on a lu Descartes et un de ses contradicteurs comme Spinoza; on ne fait qu'errer de point de vue en point de vue sans avancer réellement. C'est pas ça l'histoire de la philosophie, c'est pas une suite de contradiction individuelles mais une construction générale ou chacun, en apportant sa part de compréhension par contribution justifiée et par erreurs (sur lesquelles rebondiront les penseurs à venir pour eux-même faire avancer la connaissance) participent à une grande élaboration, qui a ses limites évidentes, mais vouloir "s'en sortir" en s'intéressant à la philosophie c'est se tromper d'objectif je crois



@Halogène a écrit:
Question à part, dans la philosophie tu y trouve quoi au final ? de l'avance... de comprendre la synthétique de kant.... une de t'es question simple personne n'a su te répondre vraiment au final

En soi je pense qu'on se fiche tous de savoir le concept de jugement synthétique de Kant, ce qui est utile ici c'est comprendre grâce à ce concept qu'on peut dans une certaine mesure lier entre elles des connaissances qui ne sont pas dans l'expérience (métaphysiques), mais que cette connaissance métaphysique à des limites énormes qui nous empêche au final d'acquérir un vrai savoir en-dehors de l'expérience... Donc, pour être clair, remettre à sa place toute spéculation à propos de Dieu, de l'ésotérique, etc, qui ne sont basées sur rien et qui ne sont au final qu'une façon camouflée de tourner à vide, ce qui je pense à une réelle utilité au quotidien, qui va bien au-delà de la simple compréhension d'un concept parmi tant d'autres
Je sais personnellement que l'étude des grands philosophes est un simple moyen et pas une fin, c'est une façon d'amorcer des réflexions, je sais par exemple que mon rapport à la nature sur lequel je base maintenant une grande partie de ma vie ne serait pas le même (voire ne serait pas du tout) sans la lecture de certains grands textes; un exemple parmi tant d'autres


Et chose importante aussi par rapport à ce que tu dis en début de post sur les gens qui, sans culture philosophique ont plus de profondeur d'âme que certains érudits, je répondrais que c'est évident et naturel puisque la philosophie ne travaille pas sur l'âme mais sur l'esprit, une connaissance "acquise de l'extérieur" (grands guillemets) ne peut pas permettre d'améliorer l'âme qui est le fruit d'un travail personnel quasi-extérieur à toute intelligence conceptuelle. Comme dit Jezza, le philosophie ne dépend pas de la lecture ou de la culture acquise (qui peut être une gêne et un tremplin), elle n'est pas une acquisition culturelle mais une démarche quotidienne que chacun s'imposera, comportementalement ou intellectuellement

C'est très important de distinguer âme et esprit dans le cas de la philosophie pour comprendre ce qu'elle permet de nourrir. L'esprit permet de nourrir l'âme et la philosophie permet de nourrir l'esprit, la philosophie n'a donc pas pour but direct l'amélioration de chacun dans son âme profonde mais elle sert de moyen à cette amélioration (ce qui implique nécessairement que le bon ou mauvais usage que chacun en fera est déterminant). Cette nuance permet quand même de ne pas commettre l'erreur de celui qui attend trop de la philosophie derrière le refus apparent de celle-ci, ce qui me semble être ton cas vieux (en toute amitié tu le sais)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10215
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 8:21

@Jezza McMurphy a écrit:
quand je parle de philosophie personnellement je ne pense pas qu'aux penseurs occidentaux, ces penseurs font évidemment écho à la société dans laquelle je vis et évidemment qu'ils me semblent importants, mais des systèmes de pensées différents ont tout autant de valeur.
toi-même il me semble que tu décrives uns système de pensée empirique, qui est une philosophie en soi

Aussi la philosophie ce n'est pas lire des livres et/ou avoir une éducation, je pense que ni moi ni Shotgun n'avons laissé entendre ça.

(aussi ta citation vient de qui?)

On c'est mal compris alors.

Toute pensé, questionnement est philosophique, donc je ne critique pas la philosophie mais le mots en lui même, un peu comme les gens qui disent je suis vegan, ou même le mot vegan....
La philosophie n'est pas kant,socrate,platon, d'ailleurs quand quelqu'un pense on peut souvent lui dire, à toi tu es philosophe Oh, y'a beaucoup de case qui ce son créer avec ce mot, ou beaucoup disent aussi je suis philosophe....

Tout découle de sa propre expérience mais sa propre expérience ce nourri d'autrui, de l'autre, de conversation, lecture, mais je n'emploi pas de méthode particulière, ou du moins je ne réflechis pas dans la manière de faire, j'agis simplement, et l'évolution découle à force de pratique naturellement, si il y'a observation de sois.

krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10215
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 8:48

@Shotgun a écrit:
@Halogène a écrit:


les livres philosophique c'est une histoire sans fin, je dit pas que c'est inutile, certain on besoin de passer par la, j'avais se besoin mais j'ai vue compris qu'il passe de kant à descarte, de socrate à platon ainsi de suite.... mais même après les avoir tous lus et compris, qu'il seront mort, et n'en seront pas pour autant sorti....


Je pense que tu fais là l'erreur extrêmement répandue de considérer la philosophie comme une suite d'opposition, d'individualités qui chacune vienne apporter leur pensée propre, ce qui fait qu'au final on n'est pas plus avancé lorsqu'on a lu Descartes et un de ses contradicteurs comme Spinoza; on ne fait qu'errer de point de vue en point de vue sans avancer réellement. C'est pas ça l'histoire de la philosophie, c'est pas une suite de contradiction individuelles mais une construction générale ou chacun, en apportant sa part de compréhension par contribution justifiée et par erreurs (sur lesquelles rebondiront les penseurs à venir pour eux-même faire avancer la connaissance) participent à une grande élaboration, qui a ses limites évidentes, mais vouloir "s'en sortir" en s'intéressant à la philosophie c'est se tromper d'objectif je crois


J'ai voulus faire référence à la difficulté des mots,leur sens à travers le temps, à la difficulté de compréhension, à la malédiction de babel qui est renforcé dans la difficulté de transmission. Kant ou autre nous pas voulus, peut importe d'ailleurs mais, transmettre quelque chose à un ensemble de personne mais on visé volontairement ou non "un élite" ils n'ont pas écris pour être compris ou lus de tous, pour moi il faut s'efforcé à cela. Histoire sans fin car, ils peuvent tombé dans une école comme avant, platonicien, stoïcien, scepticisme...
Si la philosophie est une observation de sois, un questionnement, ce n'est pas une erreur que de vouloir s'en sortir, si vouloir s'en sortir, c'est vouloir se comprendre ou comprendre l'unicité le "moi" dans cette "ensemble".



@Halogène a écrit:
Question à part, dans la philosophie tu y trouve quoi au final ? de l'avance... de comprendre la synthétique de kant.... une de t'es question simple personne n'a su te répondre vraiment au final

En soi je pense qu'on se fiche tous de savoir le concept de jugement synthétique de Kant, ce qui est utile ici c'est comprendre grâce à ce concept qu'on peut dans une certaine mesure lier entre elles des connaissances qui ne sont pas dans l'expérience (métaphysiques), mais que cette connaissance métaphysique à des limites énormes qui nous empêche au final d'acquérir un vrai savoir en-dehors de l'expérience... Donc, pour être clair, remettre à sa place toute spéculation à propos de Dieu, de l'ésotérique, etc, qui ne sont basées sur rien et qui ne sont au final qu'une façon camouflée de tourner à vide, ce qui je pense à une réelle utilité au quotidien, qui va bien au-delà de la simple compréhension d'un concept parmi tant d'autres
Je sais personnellement que l'étude des grands philosophes est un simple moyen et pas une fin, c'est une façon d'amorcer des réflexions, je sais par exemple que mon rapport à la nature sur lequel je base maintenant une grande partie de ma vie ne serait pas le même (voire ne serait pas du tout) sans la lecture de certains grands textes; un exemple parmi tant d'autres

Oui peut-être, que dire sur cela, propre à chacun, sinon que ça à était pour toi important et bénéfique il n'ya que toi qui peut en juger.



Et chose importante aussi par rapport à ce que tu dis en début de post sur les gens qui, sans culture philosophique ont plus de profondeur d'âme que certains érudits, je répondrais que c'est évident et naturel puisque la philosophie ne travaille pas sur l'âme mais sur l'esprit, une connaissance "acquise de l'extérieur" (grands guillemets) ne peut pas permettre d'améliorer l'âme qui est le fruit d'un travail personnel quasi-extérieur à toute intelligence conceptuelle. Comme dit Jezza, le philosophie ne dépend pas de la lecture ou de la culture acquise (qui peut être une gêne et un tremplin), elle n'est pas une acquisition culturelle mais une démarche quotidienne que chacun s'imposera, comportementalement ou intellectuellement



C'est très important de distinguer âme et esprit dans le cas de la philosophie pour comprendre ce qu'elle permet de nourrir. L'esprit permet de nourrir l'âme et la philosophie permet de nourrir l'esprit, la philosophie n'a donc pas pour but direct l'amélioration de chacun dans son âme profonde mais elle sert de moyen à cette amélioration (ce qui implique nécessairement que le bon ou mauvais usage que chacun en fera est déterminant). Cette nuance permet quand même de ne pas commettre l'erreur de celui qui attend trop de la philosophie derrière le refus apparent de celle-ci, ce qui me semble être ton cas vieux (en toute amitié tu le sais)


Si la philosophie nourri l'esprit et que l'esprit nourri l'âme alors la philosophie nourri l'âme au final, on en revient à dire simplement la philosophie nourri l'âme, mais si nous demandons pourquoi  la philosophie nourri l'âme car d'abord la philosophie nourri l'esprit et l'esprit nourri, à son tour nourri l'âme ou .....
mais pour cela il faut nourrir son ventre qui lui à son tour va nourrir....
mais alors si la philosophie n'a pas pour but de nourrir l'âme mais l'esprit, mais si il faut nourrir l'esprit pour nourrir l'âme ne pouvons pas dire que le réel but de la philosophie est de nourri l'âme ? n'a t-elle donc pas pour but de nourrir l'âme plutôt au détour de l'esprit ou de mille est un détour...
Si pour moi esprit/âme ne sont qu'un, que nous ne fassions pas de distinction comme pour l'inconscient et le conscient, le subconscient...... sommes nous dans le tord ? ou faut t-il appliqué la "méthode" de la dissection ou coupé en mille... mais tellement de fragment après.....

non y'a de l'égarement la ohh, disons que, la philosophie n'a pas de but, un but éloigne de son but. J'arrive pas à faire de distinction entre âme et esprit bien qu'ils doivent peut être existé... y'a l'esprit qui pense, l'âme dans mon jargon et le coeur, le ressenti intuitif, l'esprit alors serait plus la pensé qui essaye de comprendre d'une autre manière plus artificiel, méthodique, plus vagabonde

la simplicité et compliqué, le philosophe devient bien plus technicien à la fin..... ou spécialiste la est le danger, et l'isolation, comment puise t-il écouté la vérité qui sort de la bouche d'un âne  après avoir lus tant de philosophe..... pour moi beaucoup de philosophe on écris pour l'élite "intellectuelle"  par peur de soit disant vulgarisation, ils ont dit de la simplicité vulgarisation..... mais combien aujourd'hui son ce qui vont parlé aux gens dans la rue, les questionnée, échangé avec en profondeur, ils parlent bien souvent entre eux...
Nous avons lus sur le tao ou autre, ça ne ma donnée aucune compréhension sauf que nous ne devrions pas lire pour comprendre certaine chose mais vivre attentivement, finalement nous avons fait un plus long chemin pour comprendre en lisant que nous ne devions pas lire pour comprendre, certain on besoin de passé par la, d'autre grâce au circonstance ou autre, on déjà acquis la réflexion profonde grâce à une simple observation est on su aller loin mais peut être privé de mot, ce n'est peut être pas plus mal.

Mais je comprend que finalement shotgun veut dire que lire est un moyen non une fin, et au final ça résume bien tout, si je ne me trompe pas, et je comprend mais lire peut rapidement devenir une fin, encore plus dans un monde ou la rencontre de l'autre demande du temps ainsi de suite ou que ça propre observation ne suffit pas toujours mais nous rencontrons l'autre perpétuellement alors nous pouvons avoir un autre moyen que les livres ou un moyen en plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shotgun




Masculin
Messages : 5092
Age : 21
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 10:14

Je pense vraiment qu'esprit et âme doivent être distingués, l'esprit dépend trop des circonstances aléatoires (la structure ou le contexte dans lequel on évolue, ce qu'il va nous arriver pendant notre vie,...) pour pouvoir être assimilé à l'âme qui est sensée être l'essence générale de l'humanité, et qui par là doit avoir un caractère universel et pas particulier... Je te rejoins à 1000% sur le ressenti intuitif, à mes yeux l'âme c'est le jugement direct, ça m'etonne qu'on soit aussi d'accords là dessus haha
Par contre c'est faire un gros raccourci de dire que si l'esprit nourrit l'âme et que la philosophie nourrit l'esprit alors la philosophie nourrit l'âme, on voit très bien la difficulté qu'on rencontre tous quand on veut faire passer les belles idées théoriques de la philosophie "du cerveau au coeur", de l'esprit à l'âme. L'âme est en grande partie indépendante des idées et de la culture, ce qui est magnifique, encore heureux que ce soit comme ça, quelle tyrannie dans le cas contraire !


_________


Dernière édition par Shotgun le Dim 20 Nov 2016 - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Partage-instrumental
RBien habitué
RBien habitué


Masculin
Messages : 1109
Age : 74
Groupe : L'amour est sous le jugement-L'amour est la délivrance.
Date d'inscription : 03/06/2016

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 10:22

vous êtes bien trop sur de vous ( je parle pas pour tous le monde bien sur ) et trop sont attacher aussi a la philo de comptoir , certains d'entre vous, vous comprendrez le jour ou vous réaliserez que la philo fait tourner en rond finalement même si vous en aurez appris avec celle ci, et que philosopher tout le monde peut le faire et au mieux avec des mots simples aussi, ce qui est même mieux bénéfique finalement car la ont retire la forme et l'étiquette

sinon je remet pas tout en cause, mais philosopher c'est penser, le mot philosopher ne devrait pas exister, ou alors est ce que philosopher est réfléchir et parler en poesie de constat ect... oui et donc c'est plus lié a la forme ...

pour moi c'est un piege, voir bénéfique au début mais devient un bloquage pour certains qui ne s'addone qu'au forme

je juge personne, je parle d'un phénomène surtout
j'serait plutôt de l'avis d'hllogène même si ont a tous un peu de raison en nous
je crois que j'avais déjà parler de mon point de vue sur la philosophie ( pourtant philosophé j'aime ca et j'suis passer par beaucoup d'étape )


ha ouui et pour conclure
l'esprit fait partie de l'âme, c'est lié , pas besoin d'en savoir plus
vous donner un exemple de ce que je dit, vous tourner en rond, osef de ça, l'un est et l'autre est
point barre
philo=perte de temps bien souvent

mais bon,n j'sais que vous qui aimer ça et liimte vivez de ça car vous en jouissez vous n'allez pas accepter ou comprendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shotgun




Masculin
Messages : 5092
Age : 21
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 10:38

@Partage-instrumental a écrit:
philosopher tout le monde peut le faire et au mieux avec des mots simples aussi

le mot philosopher ne devrait pas exister



Bien d'accord là-dessus, on en avait déjà parlé sur le topic "la philosophie est-elle extraordinaire ?" d'ailleurs


@Partage-instrumental a écrit:
 ha ouui et pour conclure
l'esprit fait partie de l'âme, c'est lié , pas besoin d'en savoir plus
vous donner un exemple de ce que je dit, vous tourner en rond, osef de ça, l'un est et l'autre est
point barre
philo=perte de temps bien souvent


Par contre là c'est tomber dans le réflexe inverse de l'érudit en philosophie qui aime à tout complexifier: vouloir tout simplifier comme si le monde était transparent. C'est un truc qui se répand pas mal aujourd'hui j'ai l'impression, penser qu'à partir du moment où une distinction ou un concept est un tant soit peu compliqué il est faux et vain puisqu'il ne pourrait en rien correspondre à la réalité du monde, qui est simple est transparente (je parle pas spécialement pour toi même si je ressens cette tendance dans ton post), ce qui est déjà mis à mal par les avancées scientifiques (surtout en physique) des 100 dernières années, qui nous laisse voir un monde extrêmement complexe à comprendre et qui défie nos principes de réflexion...
Il est évident qu'esprit et âme sont liés, de même que le sont corps et âme (certains ne distinguent même pas les 2), mais si l'esprit est une partie de l'âme - et pas seulement un conjoint - ça pose beaucoup trop de problèmes, problèmes qui mènent au final à nier l'existence de l'âme en tant qu'entité immatérielle et qui nous amène alors à l'idée d'une âme matérielle, donc d'un simple corps conscient; je sais pas si tu serais d'accord avec ça, c'est pas mon cas en tout cas

Faut bien comprendre les enjeux de questions comme celle-ci, on prétend pas avoir de réponse à ça un jour mais c'est pas juste de la branlette métaphysique haha à part pour celui qui vit dans l'action et l'immédiateté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Partage-instrumental
RBien habitué
RBien habitué


Masculin
Messages : 1109
Age : 74
Groupe : L'amour est sous le jugement-L'amour est la délivrance.
Date d'inscription : 03/06/2016

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 11:04

je ne saurais te répondre dans l'exactitude, mais pour moi c'est encore différent, car je parle selon mon propre vécus et analyse, je ne fait pas confiance a tout les dires des philosophes ect, a part quand ce qui est dit se rattache a mes calques, calques qui eux sont des partie de mon vécu et ressentis

je suis un difficile a ce niveau il en faut beaucoup pour me convaincre

ce que j'essayais surtout de souligner c'est que beaucoup gobe les chose toutes faite

en suite je comprend ce que tu dis vis a vis du reste et si tu a crus voir ça chez moi ( le fait que je me limite peut être ? ) c'est peut être justement parce que tu ne sais pas pourquoi je procède de certaines façon vis a vis de certaines choses
j'ai bien conscience que ma façon d'élucider et de chercher , ou de penser, est différente et parfois ressemble a du bref, j'ai pas mal de vue d'ensemble des choses et en même temps dans ma tête c'est hyper précis. Et ce parce que je procede uniquement par vécu et projection ' imagination"
j'ai pas besoin de vivre les choses pour les vivre par exemple, sa parrait contradictoire et je sais que c'est pas le cas de tout le monde de fonctionner ainsi

bref, j'me perd dans mes dires, mais ce qui à a comprendre réside dans le fond et entre les lignes.

bien vus pour le titre du topic je l'avais oublier j'vais allez relire pour voir si ya une évolution mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shotgun




Masculin
Messages : 5092
Age : 21
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 11:16

Yes pas de problème, même si je pense que c'est très dangereux de ne tenir compte des propos d'autrui que lorsque ça fait écho à ce qui est déjà en toi, mais on en a déjà parlé je crois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Partage-instrumental
RBien habitué
RBien habitué


Masculin
Messages : 1109
Age : 74
Groupe : L'amour est sous le jugement-L'amour est la délivrance.
Date d'inscription : 03/06/2016

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 11:39

yes il me semble, mais ce n'est pas le cas du tout en faite

je ne suis pas capable d'expliquer comment je procède
disons pour faire rapide, que je suis tétus mais que tout ce qui rentre en moi y reste, que je valide ou pas... c'est enmMagasiner en moi et il m'est bien entendus déjà arriver de repenser ce que je pensais vis a vis ce qu'on me disais... ( encore heureux ) fou

je pense après tout qu'on a tous des bonne raisons de croire
il est en éffèt plus difficile de se défaire de ses raisons même l'orsque l'on était dans le tort
je suis bien conscient de tout ça.

On à tous nos raisons, le truc c'est qu'il faut s'assurer si ce sont bien des raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shotgun




Masculin
Messages : 5092
Age : 21
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Dim 20 Nov 2016 - 11:58

Yes, après c'est entre toi et toi comme on dit, si tu sais ta démarche valable y a pas de problème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si la nature était un enfant qui joue   Aujourd'hui à 6:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si la nature était un enfant qui joue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» La mandoline
» G-Dragon révèle vouloir se marier et avoir un enfant
» Mika : marié, deux enfants..
» Quand on était jeunes et beaux!
» Alain Surget ; les aventures de Paul Nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: Rap Battle :. :: Discussions diverses :: Info & Réflexion :: Philosophie-