Hip-hop... Exposez votre art !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Questions existentielles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Petit Eclair
RBien d'élite
RBien d'élite


Masculin
Messages : 2447
Age : 21
Date d'inscription : 17/01/2014

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Jeu 20 Mar 2014 - 14:36

@Mowgli.lova.negrita a écrit:
@Petit Eclair a écrit:
@N.B a écrit:
Sinon vous auriez honte en face de mon calibre .

l'important c'est pas la taille du calibre, c'est de savoir bien l'utiliser.

toi tu dis ça parce que t'en as une petite

J'assume totalement, j'ai pas un anaconda et je le vis très bien. Le plaisir d'une femme n'est pas lié à la taille du pénis de son partenaire, alors je m'en fous.

Par contre je crois qu'on s"éloigne un peu du sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Eclair
RBien d'élite
RBien d'élite


Masculin
Messages : 2447
Age : 21
Date d'inscription : 17/01/2014

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Jeu 20 Mar 2014 - 14:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10207
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Jeu 20 Mar 2014 - 14:43

@Petit Eclair a écrit:
@Mowgli.lova.negrita a écrit:
@Petit Eclair a écrit:
@N.B a écrit:
Sinon vous auriez honte en face de mon calibre .

l'important c'est pas la taille du calibre, c'est de savoir bien l'utiliser.

toi tu dis ça parce que t'en as une petite

J'assume totalement, j'ai pas un anaconda et je le vis très bien. Le plaisir d'une femme n'est pas lié à la taille du pénis de son partenaire, alors je m'en fous.

Par contre je crois qu'on s"éloigne un peu du sujet...

sisi demande à mowglie, la taille compte frere, t'es plus ébahie devant une montage ou une boss (au sol ?) ba l'effet psychologie fait l'effet d'un bigBang Gangbang, mais t’inquiète t'es pas seul gros on ce sert les coude toi est moi maintenant, t'es un frere, mon petit éclair   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Eclair
RBien d'élite
RBien d'élite


Masculin
Messages : 2447
Age : 21
Date d'inscription : 17/01/2014

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Jeu 20 Mar 2014 - 14:59

c'est vrai que j'avais pas pensé à l'effet psychologique... mais il y a des avantages et des inconvénients dans les deux cas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10207
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Jeu 20 Mar 2014 - 15:11

tu t'en fou t'es comme t'es gas, kirikou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tibbar




Masculin
Messages : 37592
Age : 26
Groupe : Admin
Date d'inscription : 22/02/2006

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Ven 21 Mar 2014 - 17:32

@Mowgli.lova.negrita a écrit:
@Petit Eclair a écrit:
@N.B a écrit:
Sinon vous auriez honte en face de mon calibre .

l'important c'est pas la taille du calibre, c'est de savoir bien l'utiliser.

toi tu dis ça parce que t'en as une petite



Cette bourrique

je t'aime ma chérie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=XDAbYVudWdE&list=PLpNbhQklR9
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Sam 22 Mar 2014 - 1:38

@Atlaas a écrit:
@Shaolin a écrit:
Les divergences qui occupent les hommes sur les possibilités d'un sens du monde, de la réalité....l'opposition entre monisme et idéalisme....tout cela ne repose en effet que sur une manière de voir les choses....

Mais cette question n'est que philosophique, ce sont des propositions selon tel ou tel esprit...selon telle ou telle représentation.....

Mais contrairement à ces hypothétiques visions du monde...il y a la réalité qui s'impose à nous, et que nous pouvons constater comme tout un chacun.

Le pédophile choisit-il de l'être? Quoi qu'on en pense, quoi qu'on en juge....la réalité, lorsqu'un enfant est violé, elle t'arrive à toi comme à moi.....pourrions nous nier cet évènement? Le réduire à l'inexistant? D'où vient cette possibilité et cette affection qu'est la pédophile, l'attirance pour les enfants?

Or, il est évident qu'un pédophile, passant ou non à l'acte, agit ou n'agit pas selon des causes. Et peut importe le jugement à postériori qui adviendrait si passage à l'acte il y a, il n'en reste pas moins qu'au départ, cet affect pédophile, il est là et ce n'est jamais l'individu qui le demande....Cette réalité est vraie pour toute chose....

Ainsi, une constatation que tout le monde peut faire, c'est que des affections importantes, non négligeables, et involontaires, ont un impact réel sur la vie de gens au point que certains commettent le pire, tandis que d'autres mettent un terme à leur vie...

La conscience n'est qu'une manière de percevoir les choses....mais la conscience ne s'exclue pas du principe de causalité....et la conscience ne nous rend pas plus libre de quoi que ce soit, elle nous permet juste d'en savoir un peu plus sur des choses.

ex: je dois traverser un pont, mais je vois que les cordes qui tiennent ce pont sont usées...j'ai alors bien conscience qu'en traversant ce pont, je risque d'y laisser ma vie.....dès lors, comment décider de franchir ou non le pont? Et bien tout va dépendre des causes qui vont induire ou non une volonté puissante chez moi, de sorte que tout les arguments (toutes les causes donc) qui pourraient me dissuader de franchir le pont ne seraient pas assez puissants comparé aux arguments (aux causes donc) qui me pousseraient à prendre le risque...

Si de l'autre coté du pont il y a ta mère avec une bombe autour du cou et un détonateur de 5 minutes, tu auras beau avoir conscience que le pont PEUT céder, tu vas prendre le risque car la cause (l'amour de ta mère et donc la tristesse qui découlerait de sa mort et la culpabilité de n'avoir pas agit) est bien plus forte que le risque....tandis que si de l'autre coté il y a une pomme (en admettant que tu adores les pommes) tu ne prendras pas le risque, car dans tout esprit raisonnablement constitué, le jeu est loin d'en valoir la chandelle.....

La conscience n'est donc qu'un élément de plus parmi les innombrables éléments (on pourrait dire les innombrables causes) qui interviennent et qui induise une décision...rien de plus. Combien d'hommes ont conscience que torturer des êtres ça cause de la douleur physique et moral, suffit pourtant de constater que cela ne suffit pas à éviter le pire, car il y a d'autres facteurs qui déterminent les individus à agir.



Je suis daccord avec toi sur ces points, mais pour allé dans le sens de la pensée d'Orphée, je pense que l'humain, a crée tant d'infinité de possibilité, qu'il ne tiens qu'a notre conditionnement au moment présent, influencé par celui du passé, pour activé tel ou tel acte, tel ou tel jugement....

Et lorsqu'on sait, que tout cela tien a ça, que tout sens, amour, haine même, sont nés d'autre principe eux même véhiculé par l'homme voulant nominer une émotion, cela en perd tout sont sens.. enfin, lorsque je vais au plus profond des choses, même l'homme stoïque, sans parole, qui fait vœux de silence, me semble bien plus respectable, ont est la seul espèce, a s'être autant développé au niveaux de la discution, et de ses impact a travers les émotions, eux même crée, car fictive et surjoué, comparé a leur vrai nature.. grace, ou a cause celon chacun, de la réflexion omni présente de l'humain a tout sujet...


Je dit cela pour en revenir a un seul point, le seul et unique de toute ma vie dailleurd peut importe le sujet, c'est a dire, l’excès...


En quoi, ne serais ce, QUE bénéfique, ses connaissances, ses principes, ses émotions qui ne sont plus naturel mais inculqué et développé plus ou moins celon notre intérêt, notre milieux, nos influences..  cela est impossible, il n'y a aucun mal sans bien, et invérsement, principe non humain, mais inter espece celui ci, et je pense qu'ont a peut être, trop, développé certain point, sans même connaitre la vrai valeur des choses instinctive, a l'heure actuel, combien ne sont en rien celui qu'il aimrai être, par peur de rejet, ou d'apparence...


La réflexion est une passion dangereuse, mais pourtant je la pratique sans cesse, et pour celui qui a du mal a s'en défaire, a revenir a la source de ce qu'il est, car il ne l'a jamais su, ne s'est jamais laisser être tout simplement, c'est tres dur de ne pas arriver a la conclusion, que tout est relatif biensur, mais réellement, peut importe le motif ou l'horreur des choses, et parfois, comme je l'ai déja dit, le nihilisme en viens a me séduire dans sont intérprétation, qui me semble se rapprocher vraiment de la vrai valeur des choses, malgres le paradox qui veut que rien n'ai de réel sens ici bas, je le trouve de plus en plus approprié a notre époque, pour ne pas sombrer dans tout ses excès.. même si certain me diront que s'en est un, lui aussi..

La question qui vient alors, c'est de savoir d'où viennent les causes qui amènent les individus à devoir être ceux qu'ils ne sont pas réellement......est ce une paranoïa partagée, ou y a t-il réellement des raisons légitimes de ne pas laissé transparaitre ce que nous sommes réellement?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlaas




Masculin
Messages : 11345
Age : 25
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Sam 22 Mar 2014 - 15:40




Le problème est que, ce n'est plus qu'une questions de choix, ça en deviens une questions d'appartenance, car les "codes" établis sont réel et sans honte, biensur, contre tout, ont peut continuer a se sentir libre, mais pour celui qui désirerais par exemple, si ont prend un exemple extrême, partir vivre en tant que Nomade, cela lui sera casi impossible, notre société ne fait pas qu'endoctriner les désires et les actes, elle établis dans nos tête que tel ou tel chose, sont casi impensable..


Même si ont le ferait, ont serai voué a la presque total solitude, apres, peut être n'est ce pas une fatalité non plus, mais pour moi, tout ce qui crée les mal êtres, les stresses, ne sont que des jeux d'apparence, des traumatisme qu'on injecte indirectement grace au média, depuis tout petit dans la tête, a savoir que tel ou tel acte en public est génant, tel ou tel type de tenue est déplacée ou inapproprié, que la beauté est tel ou tel type.. ont ne fait que stocker des informations en continus, pour les plus simples, qui s'arrête a la surface, il se complairont dans se type de pensé, ne sachant plus s'en détaché, donnant lieux a des jugements, qui pour moi, sont une carricature de leur mode de reflexion..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlas-officielle-4050.skyblog.com
Halogène




Masculin
Messages : 10207
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Sam 22 Mar 2014 - 23:17

tu voit shao, tu pense que le monde est absurde parce que tu pense que la mort est une fin, je pense que le monde n'est pas absurde car la mort n'est pas une fin, qui de nous deux ce trompe, qui de nous deux à juste,voici la problématique des penseurs de ce monde,des philosophes, argument contre argument,raison contre raison,logique contre logique mais jamais de coeur à coeur,leur plus grande erreur je crois bien....

verras tu ma phrase dans sa simple forme ou verras tu le prolongement infini de la complexité de ce que j'essaye d'expliquer est de ce que je souhaite dire qui ne peut ce contenir dans de simple phrase, est pourtant d'une simplicité invisible à nos yeux, il n'ya pas de preuve, est il y'en aura sans doute jamais, l'absurde lui même en finalité est en recherche de sa propre existence de sa propre preuve...

pour clôturé ma façon de penser, je ne pourrais aller plus loin, n'y te donner ce que tu souhaite ou veux entendre, mais il me sembler nécessaire pour moi  de te dire ceci, va savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 3:06

Non, je ne considère pas l'absurdité du monde selon une quelconque finalité. Si je dois parler d'absurdité, je prendrai les exemples et les contre exemples que la réalité elle même provoque par les évènements et les phénomènes qu'elle permet...et j'inclus la dedans l'humain et son comportement....

Certains, selon moi, s'inventent un sens à tout cela, toute croyance procèdent en ce sens, à savoir, elles ne donnent qu'une représentation possible du pourquoi et du comment, et en cela, oui, je considère tout cela complètement absurde.

S'il y a un sens précis à la vie, personne ne peut affirmer le connaitre....autrement dit, toute tentative d'affirmation est vaine...et toute affirmation se verra toujours opposer des arguments et des faits...de sorte que le monde ne trouvera jamais une paix durable tant qu'il y aura des gens pour affirmer ce qu'ils ne savent pas mais prétendent savoir, du fait qu'ils prennent certains concepts pour des vérités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 3:19

@Atlaas a écrit:



Le problème est que, ce n'est plus qu'une questions de choix, ça en deviens une questions d'appartenance, car les "codes" établis sont réel et sans honte, biensur, contre tout, ont peut continuer a se sentir libre, mais pour celui qui désirerais par exemple, si ont prend un exemple extrême, partir vivre en tant que Nomade, cela lui sera casi impossible, notre société ne fait pas qu'endoctriner les désires et les actes, elle établis dans nos tête que tel ou tel chose, sont casi impensable..


Même si ont le ferait, ont serai voué a la presque total solitude, apres, peut être n'est ce pas une fatalité non plus, mais pour moi, tout ce qui crée les mal êtres, les stresses, ne sont que des jeux d'apparence, des traumatisme qu'on injecte indirectement grace au média, depuis tout petit dans la tête, a savoir que tel ou tel acte en public est génant, tel ou tel type de tenue est déplacée ou inapproprié, que la beauté est tel ou tel type.. ont ne fait que stocker des informations en continus, pour les plus simples, qui s'arrête a la surface, il se complairont dans se type de pensé, ne sachant plus s'en détaché, donnant lieux a des jugements, qui pour moi, sont une carricature de leur mode de reflexion..

Ce que tu décris est l'origine de tout les problèmes.....ça reviens à demander à un raciste pourquoi il est raciste.....de demander à un mino pourquoi il s'habille comme ses semblables.......etc...car c'est ça le font de tout les problèmes......

S'il n'y avait aucun jugement, si pour tout les individus, chacun valait autant qu'un autre, peut importe ses conditions de vie, la manière de s'habiller ou la couleur de peau.....les gens seraient détachés de tout ça, car il n'y aurait aucune raison implicite de se comporter de la sorte.......mais ce n'est pas le cas...surtout dans une société ou la vie de gens dépend de l'avis d'autres gens.....;en effet, si vous ne plaisez par à votre patron, vous risquez votre place, si vous êtes noir, vous risquez de ne pas être embauché, si vous êtes gay, pareil, si vous n'êtes pas à la mode, pareil...etc...etc....c'est ça la réalité vraie.......et tant que tout cela ne sera pas dépassé, ces comportements de circonstance persisteront, car les gens ne souhaitent pas rater leur vie, et si pour cela ils doivent se comporter comme ceci ou comme cela, et bien ils le feront.....


Dernière édition par Shaolin le Dim 23 Mar 2014 - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10207
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 10:28

@Shaolin a écrit:
Non, je ne considère pas l'absurdité du monde selon une quelconque finalité. Si je dois parler d'absurdité, je prendrai les exemples et les contre exemples que la réalité elle même provoque par les évènements et les phénomènes qu'elle permet...et j'inclus la dedans l'humain et son comportement....

Certains, selon moi, s'inventent un sens à tout cela, toute croyance procèdent en ce sens, à savoir, elles ne donnent qu'une représentation possible du pourquoi et du comment, et en cela, oui, je considère tout cela complètement absurde.

S'il y a un sens précis à la vie, personne ne peut affirmer le connaitre....autrement dit, toute tentative d'affirmation est vaine...et toute affirmation se verra toujours opposer des arguments et des faits...de sorte que le monde ne trouvera jamais une paix durable tant qu'il y aura des gens pour affirmer ce qu'ils ne savent pas mais prétendent savoir, du fait qu'ils prennent certains concepts pour des vérités.


tu n'as rien compris, cela reviens à parler à un murs, est on parlera d'affirmation mais tu ne te rend pas compte que tu es bien plus dans l'affirmation que je ne le suis tu t'invente autant un sens avec ta pseudo "raison" "logique" "entendement" tout le monde peut affirmer connaitre mais il ne faut pas l'imposer à autrui par la violence mais en quoi cela dérange la paix du monde ? si cela ne dépasse pas le cadre du simple partage.

toi aussi tu prétend savoir est ton prétendu savoir date de l'époque de spinozza ect ta jamais évoluer, au final en disant que les autres prétende savoir toi tu prétend qu'il ne savent pas donc tu es dans la même erreur " tant qu'il y aura des gens pour affirmer ce qu'ils ne savent pas mais prétendent savoir" mais t'es tellement aveugle, la philosophie au lieu de t'aider ta cloisonner.... t'es un aveugle à la différence des autres tu as juste une canne en plus mais tu ne voit toujours pas, tu tâte le sol avec ta canne...


est tu répond même pas à ce que je dit, au final tu tape à côté on dirais que tu le fais exprès aha "je prendrai les exemples et les contre exemples que la réalité elle même provoque par les évènements et les phénomènes qu'elle permet...et j'inclus la dedans l'humain et son comportement...."

tu ne fais que t'inclure toi en réalité....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 17:20

Il n'y a pas grand chose à répondre à ce que tu as dit...tu as mis des choses en opposition, pour dire à la fin..."qui à raison?" Mais ça nous mène où ça?

C'est toujours assez drôle les gens qui rejettent la logique, la raison, le rationnel, alors que tout dans le monde est régis par ça.....ça me fait penser à ces gens qui prient dieu mais qui amènent leurs enfants à l'hôpital pour les faires soigner.....ou tenté de les faires soigner....et qui disent "grâce à dieu".....comme si la médecine, après des siècles de recherche, comme si tout les gens qui y ont participés depuis des siècles...n'existaient pas......pour ces gens, l'hôpital est transparent, les mécanismes médicaux n'existent pas.......à la fin, qu'est ce qu'il ressort de tout cela? Dieu est grand....ou encore merci dieu.....etc...etc....la question serait alors de savoir si ces gens disent ça machinalement, par habitude, ou si réellement, ayant analysé la situation fondamentalement, remette le résultat de ce qui est advenu, à la volonté divine.

Si pour toi ce n'est pas absurde ça..........Quand je dis absurde, ce n'est pas au niveau des affects, mais au niveau du principe....il y a des gens qui dorment avec la télé allumé et qui ne peuvent pas dormir sans....pourquoi? Ca aussi c'est absurde, dans le principe...mais il y a forcément une raison d'ordre affective, à savoir, dormir en entendant des voix, c'est rassurant.....

Si on ne peut rien affirmer, il y a quand même des éléments réels qui entrent en compte dans la manière dont les gens entretiennent leur rapport à la réalité ...la question serait alors de savoir où s'arrêtent et où commencent les réalités imaginaires....as tu déjà vu quelqu'un revenir après être mort?

Ensuite, comme je t'ai dis, pour moi, si on parle d'absurdité du monde, ce n'est pas avec la mort que cela s'argumente....car penser ou non qu'il puisse y avoir une vie après la mort, qu'est ce que cela change? Ce n'est que de la spéculation.....c'est comme si tu rentrais chez toi et que sur le trajet, tu spéculais sur la présence ou non de ton chat chez toi....ça n'a aucun sens....pourquoi n'attends tu pas d'être enfin chez toi pour constater si ton chat est rentré ou non?

Voilà tout le commencement des problèmes......et lorsque tu demandes en quoi toutes ces spéculations sur le monde, basées sur l'imagination, mettent en cause la paix du monde, j'espère que tu plaisantes...car dire qu'il ne faut pas l'imposer par la violence, c'est un vœux pieux, mais ce n'est qu'un voeux....et quand bien même ces croyances ne seraient pas imposées par la violence, elles le sont par les agissements du quotidien.....

Tu crois que les gens qui croient ne sont pas affectés par leur croyance? Au point qu'ils en viennent à juger des choses selon leur croyance? croyance dont le fondement peut n'être que l'imagination.....

Une question se pose alors, peut on croire en quelque chose tout en admettant que ce en quoi l'on croit peut être erroné?

Me rapprochera t-on, non pas de croire, mais de prendre pour vrai les éléments du réel? Personne ne peut remettre en cause les éléments du réel, en revanche, tout le monde peut discuter de la réalité des principes spéculatifs. Dans ta voiture, tu peux faire un monologue spéculatif sur la présence ou non de ton chat chez toi, mais n'est ce que au moment où tu vas rentré, et exclusivement à ce moment là, que l'hypothèse devient réalité ou non...et il n'y a que cela qui compte, tout le reste n'est que question d'affects, d'espérances....etc...comme si espérer, changeait quelque chose à la réalité....comme si parce que des parents espèrent le retour de leur enfant disparu depuis quelques heures, ce dernier n'était pas quelque part, le corps gisant, mort, sans que personne ne sache, d'où l'espoir....

L'espoir est l'une de ces absurdité, car n'avons nous pas de l'espoir, que pour les évènements dont l'issue nous est inconnue? Pour le couple de parents dont l'enfant à disparu, et qui espère le revoir, les choses sont déjà faites. Soit l'enfant est en vie, soit il est mort. En effet, ce n'est pas parce que personne sait ce qu'il est advenu de l'enfant, que l'enfant n'est pas mort...et s'il est découvert 2 semaines après, et que donc, les parents auront espérés pendant 2 semaine, il n'en reste pas moins que l'état du corps dira depuis combien de temps l'enfant est mort, de sorte qu'on puisse dire que l'espoir qui a accompagné ces parents depuis le début, était vain, bien que cela se comprenne au niveau des affects...mais philosophiquement, cela pose un problème lorsque l'espoir en vient à faire naitre des considérations irrationnelles et des principes irrationnels, simplement parce que la puissance des affects portent les gens à en venir à ça. La superstition procède aussi de cette manière.

Ce n'est que parce que les gens ne savent pas, qu'ils espèrent, or, si on sait que l'issue d'une situation, ne dépend pas de nos espoirs, à quoi bon s'évertuer à espérer....à ce stade, ce qu'il serait bon de pouvoir connaitre, ce sont toutes les croyances et superstitions qui sont nées de l'espoir, depuis que l'humanité existe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlaas




Masculin
Messages : 11345
Age : 25
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 18:55

@Shaolin a écrit:
@Atlaas a écrit:



Le problème est que, ce n'est plus qu'une questions de choix, ça en deviens une questions d'appartenance, car les "codes" établis sont réel et sans honte, biensur, contre tout, ont peut continuer a se sentir libre, mais pour celui qui désirerais par exemple, si ont prend un exemple extrême, partir vivre en tant que Nomade, cela lui sera casi impossible, notre société ne fait pas qu'endoctriner les désires et les actes, elle établis dans nos tête que tel ou tel chose, sont casi impensable..


Même si ont le ferait, ont serai voué a la presque total solitude, apres, peut être n'est ce pas une fatalité non plus, mais pour moi, tout ce qui crée les mal êtres, les stresses, ne sont que des jeux d'apparence, des traumatisme qu'on injecte indirectement grace au média, depuis tout petit dans la tête, a savoir que tel ou tel acte en public est génant, tel ou tel type de tenue est déplacée ou inapproprié, que la beauté est tel ou tel type.. ont ne fait que stocker des informations en continus, pour les plus simples, qui s'arrête a la surface, il se complairont dans se type de pensé, ne sachant plus s'en détaché, donnant lieux a des jugements, qui pour moi, sont une carricature de leur mode de reflexion..

Ce que tu décris est l'origine de tout les problèmes.....ça reviens à demander à un raciste pourquoi il est raciste.....de demander à un mino pourquoi il s'habille comme ses semblables.......etc...car c'est ça le font de tout les problèmes......

S'il n'y avait aucun jugement, si pour tout les individus, chacun valait autant qu'un autre, peut importe ses conditions de vie, la manière de s'habiller ou la couleur de peau.....les gens seraient détachés de tout ça, car il n'y aurait aucune raison implicite de se comporter de la sorte.......mais ce n'est pas le cas...surtout dans une société ou la vie de gens dépend de l'avis d'autres gens.....;en effet, si vous ne plaisez par à votre patron, vous risquez votre place, si vous êtes noir, vous risquez de ne pas être embauché, si vous êtes gay, pareil, si vous n'êtes pas à la mode, pareil...etc...etc....c'est ça la réalité vraie.......et tant que tout cela ne sera pas dépassé, ces comportements de circonstance persisteront, car les gens ne souhaitent pas rater leur vie, et si pour cela ils doivent se comporter comme ceci ou comme cela, et bien ils le feront.....




C'est justement de cela que je te parlais, a partir d'un certain stade de réflexion ont se rend compte que les vices mange le peu d'âme qu'il reste au gens a l'heure actuel, mais justement, je ne vois pas en quoi dans ta derniére phrase, tu associe le fait de "rater sa vie", au fait de ne pas se plier au convention social mise en place a cause de tel ou tel industrie et politique gouvernemental...


Tu vas peut être me dire que tu parle d'un point de vue généraliste, mais c'est le fond de ta pensé qui me plairait de lire, personnellement, je resterais convaincu que la base de tout nos maux, sont justement ce manque de capacité a pouvoir même imaginer réellement se sortir de sa condition.. a tel point, que je décèle directement une manipulation, dans leur propos, leur jugement, une influence, énorme, énorme qui entache leur réel jugement... et ça c'est vraiment moche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlas-officielle-4050.skyblog.com
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 19:09

Si pour toi, la vie se résume à acheter une maison, faire des enfants, partir en vacance, avoir une belle voiture, faire des restos, consommer, etc.....et bien comment pourrais-tu arriver à cela sans le salaire que tu toucherais pour ton travail? Mais, si tu savais que ton patron est de droite et que pour lui la politique compte, oserais-tu lui avouer que tu es de gauche? Oserais-tu opposer tes idées aux siennes? Où préférais-tu ne pas donner ton opinion, ne pas aller contre, se sorte de ne pas être en opposition vis à vis du pouvoir qui te permet de vivre comme tu le veux? Et donc, de construire ta vie?

Plus généralement, ne pas être dans le moule, c'est se priver des attentions de ceux qui y sont, et si c'est la majorité, tu seras donc en opposition avec elle, et il faudra alors que tu acceptes d'être traité en conséquence. Et par observation, je sais ce qu'il en coute à un élève dans une classe, d'être marginal vis à vis des autres, qui sont tous les mêmes......beaucoup pourraient aussi témoigner de ce qu'il en coute en entreprise, de s'opposer à l'idéologie dominante...etc...Etc..


Dernière édition par Shaolin le Dim 23 Mar 2014 - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlaas




Masculin
Messages : 11345
Age : 25
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 19:20



Oui, c'est exactement cela, je ne faisait qu'appuyer le fait que cela soit une triste réalité, quand ont vois se qu'offre comme possibilité la vie, se résumé a du conford et de l'auto satisfaction a travers des bien et une récompence maigres apres travail accomplis..

Je te conseil de lire les quelques revues, sur des pensées exprimée, venant de personne mourante, un livre dont je n'ai plus le nom, d'une sage femme, est intéressant a se sujet aussi, elle a partagé les derniers désire de ses patients, leur regret, leur jugements, comment être plus réaliste, que lorsqu'on sait que tout deviens éternel, qu'ont voit peut être pour la derniere fois ses choses, ont en deviens tellement plus serains je pense, tellement plus réaliste car ont oublie dans notre d'avoir conscience d'être éphémére, ce qui supprime les réels état d'âme propre puisqu'ont comble chaque manque instantanément..

Et je peut te dire, qu'ils auraient tous, a un certain degres, voulu dépassé tout cela, ont ressend qu'il réalise si tard, les pressions néfastes, les influences qui les ont bloquer, dans leur désir réel..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlas-officielle-4050.skyblog.com
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 19:27

Ouai mais c'est normal ça Atlass...car les conditions à ce moment là, lors de ces témoignages, ne sont plus les mêmes qu'au moment ou l'avenir était propice....

Si tu dis à un employé qui accepte de vivre parmi les autres et de se fondre dans le moule par intérêt, qu'il lui reste 1 semaine à vivre...tu verras tout de suite la différence, et c'est normal car les perspectives ne sont plus les mêmes......

Donc cela n'a rien d'étonnant, chaque comportement est défini aussi en fonction des conditions présentes et dans l'intérêt en vu de certaines fins...si les conditions changent, les fins changent.


Dernière édition par Shaolin le Dim 23 Mar 2014 - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10207
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 19:46

@Shaolin a écrit:
Il n'y a pas grand chose à répondre à ce que tu as dit...tu as mis des choses en opposition, pour dire à la fin..."qui à raison?" Mais ça nous mène où ça?

C'est toujours assez drôle les gens qui rejettent la logique, la raison, le rationnel, alors que tout dans le monde est régis par ça.....ça me fait penser à ces gens qui prient dieu mais qui amènent leurs enfants à l'hôpital pour les faires soigner.....ou tenté de les faires soigner....et qui disent "grâce à dieu".....comme si la médecine, après des siècles de recherche, comme si tout les gens qui y ont participés depuis des siècles...n'existaient pas......pour ces gens, l'hôpital est transparent, les mécanismes médicaux n'existent pas.......à la fin, qu'est ce qu'il ressort de tout cela? Dieu est grand....ou encore merci dieu.....etc...etc....la question serait alors de savoir si ces gens disent ça machinalement, par habitude, ou si réellement, ayant analysé la situation fondamentalement, remette le résultat de ce qui est advenu, à la volonté divine.

Si pour toi ce n'est pas absurde ça..........Quand je dis absurde, ce n'est pas au niveau des affects, mais au niveau du principe....il y a des gens qui dorment avec la télé allumé et qui ne peuvent pas dormir sans....pourquoi? Ca aussi c'est absurde, dans le principe...mais il y a forcément une raison d'ordre affective, à savoir, dormir en entendant des voix, c'est rassurant.....

Si on ne peut rien affirmer, il y a quand même des éléments réels qui entrent en compte dans la manière dont les gens entretiennent leur rapport à la réalité ...la question serait alors de savoir où s'arrêtent et où commencent les réalités imaginaires....as tu déjà vu quelqu'un revenir après être mort?

Ensuite, comme je t'ai dis, pour moi, si on parle d'absurdité du monde, ce n'est pas avec la mort que cela s'argumente....car penser ou non qu'il puisse y avoir une vie après la mort, qu'est ce que cela change? Ce n'est que de la spéculation.....c'est comme si tu rentrais chez toi et que sur le trajet, tu spéculais sur la présence ou non de ton chat chez toi....ça n'a aucun sens....pourquoi n'attends tu pas d'être enfin chez toi pour constater si ton chat est rentré ou non?

Voilà tout le commencement des problèmes......et lorsque tu demandes en quoi toutes ces spéculations sur le monde, basées sur l'imagination, mettent en cause la paix du monde, j'espère que tu plaisantes...car dire qu'il ne faut pas l'imposer par la violence, c'est un vœux pieux, mais ce n'est qu'un voeux....et quand bien même ces croyances ne seraient pas imposées par la violence, elles le sont par les agissements du quotidien.....

Tu crois que les gens qui croient ne sont pas affectés par leur croyance? Au point qu'ils en viennent à juger des choses selon leur croyance? croyance dont le fondement peut n'être que l'imagination.....

Une question se pose alors, peut on croire en quelque chose tout en admettant que ce en quoi l'on croit peut être erroné?

Me rapprochera t-on, non pas de croire, mais de prendre pour vrai les éléments du réel? Personne ne peut remettre en cause les éléments du réel, en revanche, tout le monde peut discuter de la réalité des principes spéculatifs. Dans ta voiture, tu peux faire un monologue spéculatif sur la présence ou non de ton chat chez toi, mais n'est ce que au moment où tu vas rentré, et exclusivement à ce moment là, que l'hypothèse devient réalité ou non...et il n'y a que cela qui compte, tout le reste n'est que question d'affects, d'espérances....etc...comme si espérer, changeait quelque chose à la réalité....comme si parce que des parents espèrent le retour de leur enfant disparu depuis quelques heures, ce dernier n'était pas quelque part, le corps gisant, mort, sans que personne ne sache, d'où l'espoir....

L'espoir est l'une de ces absurdité, car n'avons nous pas de l'espoir, que pour les évènements dont l'issue nous est inconnue? Pour le couple de parents dont l'enfant à disparu, et qui espère le revoir, les choses sont déjà faites. Soit l'enfant est en vie, soit il est mort. En effet, ce n'est pas parce que personne sait ce qu'il est advenu de l'enfant, que l'enfant n'est pas mort...et s'il est découvert 2 semaines après, et que donc, les parents auront espérés pendant 2 semaine, il n'en reste pas moins que l'état du corps dira depuis combien de temps l'enfant est mort, de sorte qu'on puisse dire que l'espoir qui a accompagné ces parents depuis le début, était vain, bien que cela se comprenne au niveau des affects...mais philosophiquement, cela pose un problème lorsque l'espoir en vient à faire naitre des considérations irrationnelles et des principes irrationnels, simplement parce que la puissance des affects portent les gens à en venir à ça. La superstition procède aussi de cette manière.

Ce n'est que parce que les gens ne savent pas, qu'ils espèrent, or, si on sait que l'issue d'une situation, ne dépend pas de nos espoirs, à quoi bon s'évertuer à espérer....à ce stade, ce qu'il serait bon de pouvoir connaitre, ce sont toutes les croyances et superstitions qui sont nées de l'espoir, depuis que l'humanité existe.

mec peu de phrase te mette en émoi pour que tu répond à un pavé pareil, comment veux tu que je garde l'envie de t'écrire, essaye de faire condenser, fluide plus petit, sérieux je pense pas que notre niveau soi si élever qu'il ne peut être condenser ou avec plus de simplicité dans le sens "moins écrire" pour plus dire, je te répondrai mais je risque de prendre du temps ou d'oublier, parce la j'ai la flemme quand j'ai vue ce pavé  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlaas




Masculin
Messages : 11345
Age : 25
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 19:54

@Shaolin a écrit:
Ouai mais c'est normal ça Atlass...car les conditions à ce moment là, lors de ces témoignages, ne sont plus les mêmes qu'au moment ou l'avenir était propice....

Si tu dis à un employé qui accepte de vivre parmi les autres et de se fondre dans le moule par intérêt, qu'il lui reste 1 semaine à vivre...tu verras tout de suite la différence, et c'est normal car les perspectives ne sont plus les mêmes......

Donc cela n'a rien d'étonnant, chaque comportement est défini aussi en fonction des conditions présentes et dans l'intérêt en vu de certaines fins...si les conditions changent, les fins changent.



Oui mais la je ne fais pas dans l'affirmation, je pensais que tu sauras t'extrapoler de ce type de shémas, rien que mentalement, car le subir est une chose, en être conscient est une autre... comme un tas de chose inutile qui nous entoures et nous encombrent dans notre réel développement...


Peut importe les conditions, que tel ou tel chose soit ainsi par tel ou tel fait, lorsque ceux ci sont illogique, lorsqu'on vois, soit sincére, la misére intellectuel qui régne de plus en plus tôt, les objectif se ressemblant tous, comme les gens et leur style au final, car sinon marginalisé, comment ne pas avoir envie de s'exprimer librement a se sujet lorsqu'ont le peut sans choquer la plupart, et ici ont le peut, apres, avant de penser ainsi, il faut être réaliste au maximum et j'espere que tu en conviendras, avant de me mettre dans une case, mais je me convainc que ta vision personnel de se que devrais être l'évolution d'un homme dans ce monde, serait bien différente de celle que nous vivons... en tous cas, j'aime quand les personnes exprimes leur réel convictions, pas celle que l'ont doit porter comme déguisement dans tel ou tel milieux..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlas-officielle-4050.skyblog.com
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Dim 23 Mar 2014 - 19:55

Comme beaucoup Orphée, tu voudrais que:

Peugeot 208 1.4 tdi = voiture

Ainsi, à la question "qu'as tu acheté comme voiture?", tu répondrais "une voiture".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Questions existentielles ?   Aujourd'hui à 11:28

Revenir en haut Aller en bas
 

Questions existentielles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les Questions Existentielles de INT-Part 13
» Les Questions Existentielles de INT-Part 12
» [Littérature] Terry Pratchett
» Les Questions Existentielles de INT-Part 1
» Questions sur le Silver Star

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: Rap Battle :. :: Discussions diverses :: Info & Réflexion :: Philosophie-