Hip-hop... Exposez votre art !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Philosophie - L'énigme du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Philosophie - L'énigme du mal   Sam 2 Juin 2012 - 16:52

Voir le mal, c'est mal voir, garantissent en substance tous ceux qui maintiennent l'hypothèse de la bonté divine. Si Dieu est bon, dit Leibniz, alors "le mal qui passe est une suite indispensable du meilleur... et permettre le mal, comme Dieu le permet, c'est la plus grande bonté." En d'autres termes, on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. Mais l'homme n'est pas un oeuf...


http://videos.arte.tv/fr/videos/philosophie-6679676.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hacheur




Masculin
Messages : 10222
Groupe : Psychovore
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 3 Juin 2012 - 11:11

"On ne fait pas d'hommes bêtes sans casser des gueux quand on veut de la maille" ahah

Yoda

Le mal fait parti du bien et inversement...ce ne sont pas 2 choses opposé sans lien...elles font parti du même ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.:: CàmisOle ::.




Masculin
Messages : 21135
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 3 Juin 2012 - 11:30

yin yang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hacheur




Masculin
Messages : 10222
Groupe : Psychovore
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 3 Juin 2012 - 14:14

Il n'y a pas de dualité...il faut composer avec les 2 pour trouver le milieu et plus vulgairement la chatte de la sagesse et la jouissance éternelle....ahah

La vérité se situe entre l'ombre et la lumière et pas d'un coté ou de l'autre.....le but est d'être en paix avec tout le monde...ce n'est pas de choisir un camps et faire la guerre a tout le monde....c'est la seule façon d'acquérir le savoir pour devenir libre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.:: CàmisOle ::.




Masculin
Messages : 21135
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 3 Juin 2012 - 14:26

Le yin et le yang c'est pas une histoire de dualité mais d'équilibre... sauf erreur de ma part mais vu tout ce que j'ai lu dessus, ça m'etonnerait quand meme (meme si je simplifie en disant equilibre mais bon)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hacheur




Masculin
Messages : 10222
Groupe : Psychovore
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 3 Juin 2012 - 18:34

Être au milieu en équilibre ou dans la chatte de la sagesse c'est la même chose....mais il y a des gens qui traduisent mal la dualité c'est pour ça que j'ai précisé...lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saber69
Maître RBien
Maître RBien


Masculin
Messages : 4257
Age : 31
Groupe : Dealers de Bastos
Date d'inscription : 29/10/2011

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 3 Juin 2012 - 18:52

le bien se gradue sur une echelle du mal
voila ma conclusion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 3 Juin 2012 - 21:10

@saber69 a écrit:
le bien se gradue sur une echelle du mal
voila ma conclusion

Et c'est quoi ta référence de ce qui est bien ou mal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saber69
Maître RBien
Maître RBien


Masculin
Messages : 4257
Age : 31
Groupe : Dealers de Bastos
Date d'inscription : 29/10/2011

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Lun 4 Juin 2012 - 17:14

vu qu'c'est ma conclusion logiquement elle se refere a c'que je croit juste
la j'vais parler d'saber l'homme brut sans sa religion
j'vois l'bien et l'mal dans la nature des sentiments
joie/ peine par exemple
j'essaye de pas me nuire et de pas nuire au autre mais j'irais pas m'faire du mal pour aporter du bien au autres malheresement sa marche comme sa mais bon sans l'mal le bien n'existerais pas on saurais meme pas c'que c'est
c'est un truc de fou quand meme! n'est ce pas la une preuve de Dieu tout puissant??
la nature, l'evolution... toute c'qu'elle a pu crée comment elle auraigt pu donner des sentiments, des notions d'mal ou d'bien???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Lun 4 Juin 2012 - 19:55

C'est parce que tu regardes les choses avec ton point de vue contemporain, que tu peux parler ainsi......

C'est le lot de tout ceux qui peine avec sur un exercice de math..il suffit que quelqu'un vienne leur donner la solution, pour qu'il juge finalement la chose facile (surtout si la solution était simple).....pour moi c'est pareil ici.....toi tu juges des choses à un instant précis, et tu fais valoir le divin justement par ce fait que l'on constate aujourd'hui une certaine complexité.....mais c'est facile de voir les choses comme étant du donné et non du construit......

Il y a 2 milliards d'années, tu n'aurais peut être pas pu avoir ce jugement.....

Et puis s'il est vrai que l'on constate une certaine complexité dans la nature, chez les êtres, etc...il y a aussi le revers de la médaille, et finalement la nature n'est pas tendre avec nous....donc la complexité n'empêche pas les drames et tragédies que nous impose la nature........et si vous considérez le bien et le mal....vous êtes donc obligés d'attribuer à dieu l'intention de nuire aux humains par le biais de la nature, sinon ton emmerveillement pour la nature n'a pas réellement de sens, puisqu'elle nous tue, et en général on ne s'emmerveille pas de ce qui nous tue.

Ce qui est mal pour toi ne l'est pas forcément pour un autre.....tout dépend de comment l'on considère l'existence humaine......

Si le meurtre est universellement reconnu comme tragique, ce n'est peut être pas que les gens pensent que c'est mal simplement pour penser que c'est mal, mais sans doute parce qu'il transpose le sort de l'autre à leur propre existence, et dès lors ils se disent qu'ils n'aimeraient pas que ça leur arrive.....et on considère comme mal ce que nous n'aimons pas.....et il y a peu de gens qui aiment mourir......c'est pareil pour toutes les autres formes de tragédies...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10217
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 1 Juil 2012 - 10:37

Comme je te le disais souvent shaolin si dieux existe bien , alors ton raisonement n'en viendras jamais au bout , tu ne seras jamais pourquoi les choses son t-elle qu'elle son , pour certain ce font assassiner et d'autre survive .... comme si tu était un homme préhistorique et je te disais 2+2 ^^

" ce qui et mal pour toi ne l'est pas forcément pour un autre " cette phrase à une limite car il existe bien une notion de bien et de mal , peut-être instaurer par la religion ou autre mais en tout cas on à inventer cette notion donc elle existe , si on y a penser , c'est qu'on trouve certaine chose immorale , dit moi pour quoi le fait de tuer un être vivant qui n'a rien fait par plaisir n'est pas mauvais ? sauf pour le tueur peut-être sa ne seras pas mauvais.

mais même un enfant au plus jeune âge éprouve parfois de la tristesse quand il tue un insecte ou autre ,sans même qu'on lui parle de religion.

si on à pas d'empathie shaolin on deviens des monstre.... ou du moins insensible.

je pense que les notion de mal et bien existe belle et bien " . La conscience est la lumière de l'intelligence pour distinguer le bien du mal. " confucius "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 1 Juil 2012 - 15:46

J'entends bien, mais tout ce que tu viens de dire relève du relativisme.

Que ce soit sur l'appréciation des choses, que sur la connaissance des choses.

Il y a dans certains pays aujourd'hui des lois qui servent à juger des choses, lois et jugement qui nous paraitrais à nous injustes, voir inconcevables. Pourtant pour ces gens, il n'y a rien de mal à juger les choses ainsi, ce n'est que parce que nous, observateurs exterieurs, voyons et rapportons ces faits à notre propre considération.

Tu prends des exemples en utilisant des "parfois", "éprouve", etc..mais ces mots renvois au relativisme, car nous n'épprouvons pas tous les mêmes choses et parfois ne veut pas dire toujours......

Tuer est en général quelque chose de mauvais, car nous avons tous en général un vécu et une experience qui nous rattache à des gens, et ainsi, nous savons bien que perdre ces gens serait pour nous quelque chose de négatif......mais cette généralité sur l'appréciation de la perte d'un être cher n'existe que parce qu'elle est vraie pour la majorité des gens.

Mais plus les faits considérés s'éloignent de la généralité, moins les gens sont aptes à la considération. C'est sans doute pour cela que les minorités s'en sont toujours pris plein la gueule, pour la simple et bonne raison que les gens jugent selon leur propre caractère et leur propre experience.

Ainsi, toutes les considérations négatives universellement reconnues n'existent que parce que tout le monde est concerné. Le meurtre, le viol, le vol, etc....ce sont des choses qui peuvent arriver à tout le monde. Mais lorsqu'il s'agit de choses qui ne concerne pas tout le monde, c'est là que les problèmes commencent, et là, on est bien loin des généralités mentionnées dans ton message.

Si tu fais fi des considérations religieuses, comment peux tu juger de ce qui est bien où mal?

Si je prenais en exemple toutes les choses que nous constatons dans notre société, les moeurs, l'économie, le social et que je te demandais d'argumenter pour chacune de ces choses selon que tu là trouves bonne ou mauvaise, sur quoi serait basé ton argumentation d'aprés toi, pour juger des choses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10217
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 1 Juil 2012 - 16:02

@Shaolin a écrit:
J'entends bien, mais tout ce que tu viens de dire relève du relativisme.

Que ce soit sur l'appréciation des choses, que sur la connaissance des choses.

Il y a dans certains pays aujourd'hui des lois qui servent à juger des choses, lois et jugement qui nous paraitrais à nous injustes, voir inconcevables. Pourtant pour ces gens, il n'y a rien de mal à juger les choses ainsi, ce n'est que parce que nous, observateurs exterieurs, voyons et rapportons ces faits à notre propre considération.

Tu prends des exemples en utilisant des "parfois", "éprouve", etc..mais ces mots renvois au relativisme, car nous n'épprouvons pas tous les mêmes choses et parfois ne veut pas dire toujours......

Tuer est en général quelque chose de mauvais, car nous avons tous en général un vécu et une experience qui nous rattache à des gens, et ainsi, nous savons bien que perdre ces gens serait pour nous quelque chose de négatif......mais cette généralité sur l'appréciation de la perte d'un être cher n'existe que parce qu'elle est vraie pour la majorité des gens.

Mais plus les faits considérés s'éloignent de la généralité, moins les gens sont aptes à la considération. C'est sans doute pour cela que les minorités s'en sont toujours pris plein la gueule, pour la simple et bonne raison que les gens jugent selon leur propre caractère et leur propre experience.

Ainsi, toutes les considérations négatives universellement reconnues n'existent que parce que tout le monde est concerné. Le meurtre, le viol, le vol, etc....ce sont des choses qui peuvent arriver à tout le monde. Mais lorsqu'il s'agit de choses qui ne concerne pas tout le monde, c'est là que les problèmes commencent, et là, on est bien loin des généralités mentionnées dans ton message.

Si tu fais fi des considérations religieuses, comment peux tu juger de ce qui est bien où mal?

Si je prenais en exemple toutes les choses que nous constatons dans notre société, les moeurs, l'économie, le social et que je te demandais d'argumenter pour chacune de ces choses selon que tu là trouves bonne ou mauvaise, sur quoi serait basé ton argumentation d'aprés toi, pour juger des choses.


Déjà ne confond pas mauvais et mal ou lis victore hugo claude gueux qui explique la nuance entre les deux termes , sa n'est pas mal seulement parce qu'on perds un être chère , n'abuse pas en disant que les tueur son une minorité il n'on même pas atteint ce stade , comment veut tu que je me base sur une argumentation juste si toi même tu ne le fais pas ? je n'est pas de preuve de ce que j'avance ou de ce qui à déjà était établie , tu n'as pas inventer la poudre l'amis

sa ne veux pas dire qu'on ne peut pas remettre en cause ce qui à était établie mais regarde un exemple , les attenta du 11 septembre on fais énormément des mort , j'ai eu de la peine alors que je n'en connais aucun donc tu n'est pas obliger d'avoir le sentiment de perdre quelqu'un pour savoir ce qui et mal ou pas.

Les hommes préhistorique enterrer déjà leur mort bien avant la bible.... et il ne ce tuer pas entre eux bêtement , pour le territoire ou qui et le leader mais pas d'acte de violence gratuit , le mal si il à une cause et à débattre mais le mal gratuit comme le viole , la pédophilie tu va me dire que cette minorité s'en prend plein la gueule ? et qu'il ne cause pas du mal ? que ce qu'il font ne son pas mal ?

ou que le mal qu'il font viens de nos idée à nous ? arrête donc....

Le meurtre le viole ne concerne pas tout le monde mais peut arriver à tout le monde un jours ou l'autre , comme je te les dit j'utiliserai l'argument d'autorité , et pour moi la simple citation de Confucius
à répondu à ta question.

La liberté de chacun , en tuant quelqu'un il me semble que tu franchie la ligne de la liberté de vivre de l'individus non ?



Si je prenais en exemple toutes les choses que nous constatons dans notre société, les moeurs, l'économie, le social et que je te demandais d'argumenter pour chacune de ces choses selon que tu là trouves bonne ou mauvaise, sur quoi serait basé ton argumentation d'aprés toi, pour juger des choses.


Essaye d'être précis moeurs très vague , économie vague , social vague , tu veux que j'argumente sur une vague

Tout ce dont je suis sur , si on ne trouve pas d'équilibre , chaque action peut avoir des externalité positif et négatif , à une certaine échelle , et le positif peut emmener du négatif mais le négatif peut emmener du positif , l'essentiel je pense , la clée , et de trouver un équilibre.

Mais le bien et le mal son une notion qui existe car l'une sans l'autre n'existe pas , et le fait d'en avoir eu l'idée en donne une existence , qu'elle sois réel ou non , elle et bien la et établie , et je pense qu'au fond un être humain sans empathie ne peut distingue le mal ou le bien mais un être qui possède l'empathie arrive à faire la différence sans même avoir entendu parler de religion ou de lois.


Bien sure et que le bien et le mal n'existe pas dans la nature , et que sa reste un concepts qu'on à inventé mais c'est ce qui à créer l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10217
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 1 Juil 2012 - 16:21

@Shaolin a écrit:
Voir le mal, c'est mal voir, garantissent en substance tous ceux qui maintiennent l'hypothèse de la bonté divine. Si Dieu est bon, dit Leibniz, alors "le mal qui passe est une suite indispensable du meilleur... et permettre le mal, comme Dieu le permet, c'est la plus grande bonté." En d'autres termes, on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. Mais l'homme n'est pas un oeuf...


http://videos.arte.tv/fr/videos/philosophie-6679676.html

on ne fais pas d'omellete sans casser des oeufs. mais l'homme n'est pas un oeuf.... à bon ? sa sert à quoi de dire sa ? je veux dire à part faire rire , ou décribiliser cette citation qui s'adapte très bien à l'homme , et le sens de cette phrase et juste.

si dieu permet le mal c'est parce que sans le mal le bien n'existerai pas et sans le mal on ne chercherai pas à devenir meilleur et plus juste.

Donc sa n'est pas tellement sans casser d'oeuf on ne fai pas d'ommelette mais plutôt , sans erreur on apprend pas. ali disait dans une de c'est musique de rap " avec la sagesse vient la folie "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Dim 1 Juil 2012 - 18:08

Tu as eu de la peine et de ta propre experience tu en fais un postulat valable universellement? Tu n'es pas les autres et les autres ne sont pas toi.

Trouver regrettable quelque chose ce n'est pas avoir de la peine. La peine c'est l'émotion, le regret c'est la raison. Encore qu'ici le mot regrettable n'a pas la signification du regret au sens premier du terme, il veut simplement dire qu'on aurait préféré que cela ne se produise pas.

On est pas obligé de confondre mauvais et mal, on peut remplacer mal par mauvais. Mais cela nous amènerait à des considérations qui vont plus loin que la discution qui nous occupe ici. A savoir, d'où vient la cause qui pousse les gens à agir de telle ou telle manière, de sorte que leur agissement soit considéré comme mal?

Si on prend le cas d'un viol, on peut dire que c'est mal, dans le sens que c'est un acte que la morale répprouve (pas forcément morale religieuse, mais morale collective), mais on peut aussi parler de mauvais, au sens que l'on considère l'impact de l'acte sur la victime et qu'à partir de cela on en déduit la part négative et positive. Bien sûr dans le cas du viol il n'y aurait que du négatif.....mais pourquoi parler de mal? On peut simplement dire qu'en tant que l'on considère un tel acte comme étant mauvais ou négatif, nous ne devons pas le permettre........de la même manière que nous savons que tel champignon étant mortel, il n'est pas bon d'en servir à table.

Le mal de toute manière renvoi au mauvais....car celui qui s'interroge sur le pourquoi de l'interdit, par exemple sur le pourquoi de l'interdit du meurtre, il va nécéssairement arriver à la conclusion que faire du tort à autrui, c'est vecteur de souffrance, or qu'est ce que la souffrance si ce n'est quelque chose de mauvais ressenti par autrui ou par ses proches?

Celui qui répond au pourquoi par des considérations autres que pragmatiques ou non basées sur la connaissance, il est nécéssairement religieux, car ses raisons porteront sur un interdit d'ordre autoritaire, et non pragmatique, sa raison donc n'aura pour cause que le dictat divin, et non la raison ou les émotions. Alors tu me diras que c'est pareil pour les lois de l'homme, mais on sait trés bien qu'une société sans règle ne peut pas tenir bien longtemps, dès lors on est dans du pragmatisme.

Pour ce qui est des minorités, je parlais des minorités religieuses, sexuelles, c'est à dire des minorités dont la finalité de leur agissement ne nuisent pas à autrui mais sont jugées comme inacceptable malgré tout.

Donc pour toi, quand dieu permet à des enfants siamois, à des enfants handicapés de naitre, quand il permet les maladies sur certains et pas sur d'autres, quand il permet les catastrophes naturelles qui en font mourir certains mais pas d'autres.....pour toi, tout cela n'a que pour but de faire montrer à ceux qui survivent ce qui pourrait leur arriver, de sorte que sachant cela, ils se tiennent bien et agissent en conséquence?

Mais pourquoi parler de mal alors pour le meurtre, si finalement dieu lui même s'en sert pour faire voir aux autres ce qu'ils ne doivent pas faire sous peine de subir le même sort? C'est le même principe que de punir le meurtre par le meurtre..........A moins que tu ne considères pas le sort des somaliens qui meurent de faim comme une volonté de dieu, mais qu'est ce donc alors? Une inaction des gens? Mais quelle différence au final, dans les deux cas ces gens meurent......Au final, l'acte lui même n'est même plus mauvais puisque même dieu le permet, la seule chose qui reste, c'est simplement de savoir qui commet le meurtre....si c'est dieu (puisqu'il le permet par le biais de la nature), ce n'est pas mal, mais si c'est l'homme, là c'est mal, pour la seule et simple bonne raison que c'est l'homme qui agit. Car c'est bien de celà qu'il s'agit depuis la nuit des temps....les gens ont peur de dieu car il est d'une part plus puissant qu'eux mêmes et d'autre part, punisseur pour ceux qui n'obéissent pas.

Au final, que des gens souffrent, meurent, subissent les pires choses, ça ne dérange pas dieu, puisque sinon pourquoi l'aurait il permis? Aprés tout, ce monde là il n'était pas obligé de le faire, ce n'est pas comme si quelqu'un lui avait mis un flingue sur la tempe en disant: fais un monde, fais le comme tu veux, mais fait en un!!! Si ce monde existe, c'est parce que dieu l'a voulu dans l'absolu.....puisqu'il est parfait, il a donc dû se trouver devant une infinité de possibilité, et ce qu'il a choisi, c'est notre monde tel qu'on le connait.

Donc ce ne sont pas les actes qui dérangent dieu apparemment, en tout cas si on constate notre réalité et le sort qui est reservé aux gens, mais simplement de savoir qui les commet.....quand c'est lui ça va, car qui lui repprocherait d'avoir fait la nature de telle sorte qu'elle puisse nous nuire et nous faire souffrir? mais si c'est nous qui commettons, rien ne va plus....on pourrait donc dire que ce n'est pas la souffrance qui dérange dieu, mais plutôt de savoir qui fait souffrir....et rien de plus.

Mais si dieu est la perfection absolue, et qu'il a été capable de faire un tel monde, comment l'homme en tant qu'être nécéssairement moins parfait, pourrait il faire mieux que dieu? Pourtant, ce ne sont pas les hommes qui tuent par le biais des catastrophes, des maladies, etc..c'est bien dieu par le biais de la nature telle qu'il l'a produit....à notre echelle donc, qu'a t-il de mieux que nous ce dieu? En quoi est il moins mauvais ou meilleur que l'homme?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10217
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Lun 2 Juil 2012 - 8:18

Mec chiale pas sur le sort du monde t'es pas à la place de l'handicapé et encore moins d'un africain alors sa ce trouve tu dois sa à dieu , ou sinon pour le peut que tu possède en savoir tu le dois au hasard comme nous tous....


pourquoi sa dérangerait dieu , puis tu on ne peut pas parler à la place dieu , tu n'est pas lui , par conséquent tu ne sais rien , vue que tu n'est pas une perfection.

pourquoi dieu aurais t-il fait un monde parfait ? il et peut-être sadique , ou le cadeau qu'il nous a fait et le libre arbitre simplement , à chaque fois que je lis t'es poste je tombe sur dieu , à croire que tu crois en dieu plus que moi l'ami

J'ai l'impression que tu me lis en tapant à côté de ce que je veux te faire comprendre , comme si tu le fessait exprès pour simplement exercer ton argumentation de persuasion mais non une rhétorique juste.

je dit sa parce que " Mais pourquoi parler de mal alors pour le meurtre, si finalement dieu lui même s'en sert pour faire voir aux autres ce qu'ils ne doivent pas faire sous peine de subir le même sort? C'est le même principe que de punir le meurtre par le meurtre "

je t'es dit que si le mal existe il peut créer un bien , bien plus grand , et aide l'homme à toujours vouloir devenir meilleur , on voit souvent les pires choses du monde , les pire crimes... mais à ton vue les plus beau actes ? les plus belles choses ?

les nazie horrible , on ce demande comment dieu à pus nous laisser faire sa , moi je ne me demande pas comment dieu à pus nous laisser faire sa , je me demande comment dieu à pus nous faire nous homme et comment il a pus laisser à des idiot le libre arbitre ?

maintenant comme je te les dit , tu vas te dire quel argument facile , mais je cherche plus à argumenter pour cette fin de texte , je vais te dire ce que je pense , que si dieu existe nous sommes face à c'est dessin des homme préhistorique incapable de lire....

maintenant albert camus à une vision de l'absurde qui et correcte , mais comme je te le disais , ce qui et magique avec notre vie , c'est qu'on à beau être un grand philosophe et rester perpétuellement dans le doute , même socrate , platon , albert camus devait tous ce plier à ce fait , que la vie et remplis de mystère qu'on ne découvrira qu'après la mort.

prouve moi que le mal n'est pas mal , et prouve moi que le bien n'est pas quelque chose de bien ,que sa n'est tout simplement qu'un point de vue.

fait moi sa en rentrant dans le vif de cette espèce de problématique que j'ai fait , sans t'éparpiller , en étant précis , une chose à la fois , après si tu veux on parlera de l’existence de dieu si il gère le bien et le mal....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Lun 2 Juil 2012 - 23:39

Je ne chiale pas sur le sort du monde, je constate ce qui est vrai, c'est trés différent.

Avec des "si ça se trouve", on peut dire tout et son contraire...ce n'est pas la discution ici, en tant qu'humain, arrêtons nous sur ce que nous pouvons apprhéhender, et non sur ce qui peut être vrai ou faux, car ça ne mène nul part ce genre de considérations, si ce n'est au mysticisme et à la superstition.

Libre arbitre? Et alors, est ce que c'est le rempart à la déchéance et à l'absurdité d'un tel monde? Pas du tout, alors en quoi est ce un cadeau le libre arbitre, puisque le monde dans lequel nous sommes n'est pas moins pire que si dieu était sadique, l'un dans l'autre il semble que la finalité dans les deux cas c'est la réalité dans laquelle nous vivons.

J'ai compris ton argument de l'existence du mal, mais il ne me parait pas rendre dieu plus juste ou plus légitime, car s'il faut que des gens souffres pour que d'autres comprennent, alors c'est une victoire à la Pyrus, et par ce principe même, il ne me semble pas que ton argumentaire d'un mal pour un bien rende ce monde plus légitime à exister...ou rende la souffrance de ceux qui ont servi d'exemple moins douloureuse.

C'est une tautologie ta dernière question, si le mal n'est pas mal, supprimons le mot...idem pour le bien....si le bien n'est pas bien, supprimons le mot. Le bien et le mal sont des notions toutes relatives, suffit de voir le monde, chaque pays considère ses lois selon les évidences qui règnent dans ces pays, chaque homme considère ce qui est bien ou mal selon la manière dont il interprete le monde. Tu irais dans certains pays, ce que tu verrais te ferais vomir, pourtant chez ces gens, il est tout naturel d'agir ainsi. Il n'y a que si tu considères un absolu, que tu peux définir avec certitude ce qui est bien ou mal...sinon, il n'y a que des considérations basées sur la raison, sur les émotions et sur la connaissance, car comment voudrais tu juger de ce qui est bien ou mal si personne ne te le dis? A moins que par toi même tu te fasses une idée de ce qui est bien ou mal selon ton caractère et ton experience propre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10217
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Mar 3 Juil 2012 - 19:29

pour tous dieu à le rôle du rôtisseur , c'est triste à dire aha , tu me dit qu'il faut ne faut pas d'apprhéhender mais je n'aimerais pas te surprendre l'amis tu apprhéhende aussi , tu connais le monde pire ? la vie qui ne te donne réellement pas l'envie de croire en dieu ? tu la connais cette vie ? alors comment ose tu appréhender ce que tu ne sais pas , tu vas me dire que toi tu arrive à appréhender la misère du monde ? mais tu n'est pas à plaindre tu ne peut que appréhender , ta seul capacité possible , il ne faut pas que des gens souffres pour que d'autres comprennent non , il faut que l'homme comméte des erreurs , pour que l'humanité aspiré à la perfection de l'équilibre entre le bien et le mal , après je suis très utopique en disant cela je m'en rend compte , mais je te déballe ma propre pensé , et ce que je pense.

chaque pays la morale et la vérité qui dois servir à éclairer le monde pour savoir ce qui et mal et bien et universel mais tous ne possède n'on pas le vécu ou la penser pour définir ce qui et bien ou mal , mais tout être au fond de lui je pense , car je ne peut que penser , arrive à savoir si son agissement et bien ou mal , si il à cette penser qui lui permet , car certaine personne son tellement écraser par la vie qu'il n'on plus le temps de penser , il doivent agir , d'autre leur pulsion son plus fort que leur réflexion .....

mais vue qu'on et pas tous identique , peut-on aspiré un jours à une harmonie ? nous pensons que le mal et le bien ne son que deux notion , moi je dit qu'elle son ancré en nous , après va savoir , on dirais que je suis un philosophe optimiste seulement , mais je préfère dire que ma philosophie tire de l'espoir , alors pour moi si dieu existe , il ne peut qu'être bienveillant , c'est ce que je choisirais de croire , après va savoir si j'ai raison , ou si je suis un rêveur , mais au fond ou les peut-être tous ....

En tout cas , toujours aussi cool de philosopher avec toi , excuse moi je ne dois surement pas être clair partout , et pas mal confus , mais peut-être que tu seras tirer ce que je ne peut pas mieux dire ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Mar 3 Juil 2012 - 23:24

Il faut que l'homme commette des erreurs? Trés bien, mais jusqu'à quand? Va t-il encore falloir 100 ans, 1000 ans, 10 000 ans, 1 millions d'années pour que la nature humaine soit définitvement dénuée de toute notion négative? Et en attendant?

Quelle différence entre le fait que l'homme doive commettre des erreurs, donc nuire aux autres et à lui même? Quand je dis qu'il faut que des gens souffrent pour que les autres comprennent, tu dis exactement la même chose avec des mots différents, mais la finalité c'est exactement la même, car qu'est ce qu'une erreur? Si tu en parles dans notre discution, c'est que par erreur, tu entends ce qui induit de la souffrance et de la douleur, sinon pourquoi utiliser le mot erreur? Et dans quel but?

D'autre part, si tu dis qu'il est nécéssaire que l'homme commette des erreurs, tu insinues d'emblé que la souffrance et la douleur sont inscrite par nature dans ce monde, qu'elles sont indisociables de la nature de ce monde tant que nous n'aurons pas atteint la perfection....donc finalement pour toi, la souffrance et la douleur sont nécéssaire....ce qui veut dire que l'eventuel créateur de ce monde n'a pas choisit de ne pas faire ce monde, il n'a pas choisi de nous faire disposer directement de la perfection, mais il a délibérément et sciemment voulu ce monde là...d'ailleurs comment pourrait il en être autrement, puisque ce qui est ne pourrait pas ne pas être s'il ne l'avait pas voulu.

Tu parles de perfection, donc tu envisages la vie selon un dessein, à savoir que l'homme devrait normalement devenir meilleur et atteindre la perfection au fur et à mesure qu'il avance dans le temps et selon son experience....donc la finalité d'un tel concept, c'est quoi? C'est atteindre une perfection? Et aprés? Même si tu finis au paradis, tu auras atteint le but ultime...et aprés?

La question que devraient se poser les tenant d'une telle vision de l'existence est sans doute de savoir pourquoi, si on envisage les choses en ces termes, nous ne sommes pas directement à ce stade ultime, plutôt que de devoir subir l'absurdité d'un tel monde, avec son lot de catastrophe et de souffrance.

Quelle importance qu'un individu sache si ce qu'il a fait est bien ou mal? S'il en vient à une telle analyse, c'est qu'il a commis l'acte, donc qu'il a induit de la souffrance...car il ne me semble pas qu'un caillou qu'on aurait jeté par terre se plaindrait d'avoir été malmené de la sorte, donc si on parle de mal, c'est certainement envers autrui.....

Donc le positivisme que tu sembles servir, il est louable dans le sens du vouloir vivre en paix, mais hors mis ce désir, tu es comme tout le monde, tu subis la vie telle qu'elle est, et tu auras beau t'agiter comme tu veux, tu ne controlleras jamais les autres, et selon ce que tu es, ce que tu penses, ce que tu défends, tu trouveras toujours des gens en face de toi pour vouloir te réduire.....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halogène




Masculin
Messages : 10217
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Mer 4 Juil 2012 - 10:30

on n'atteindra jamais la perfection , la perfectibilité et le défaut propre de l'homme mais en même temps il et sa force , pourquoi tu parle de paradis ? et quel et ton problème ? tu ne fais que poser des question , relancer , mais toi tu en pense quoi ?

Ou envers les animaux ^^ du mal qu'on leur fait , j'ai dit être différent des autres ? quand tu dit je subis la vie telle qu'elle est , venant de toi tu prend la vie comme un fardeau qu'il faut porter ,hors tu es loin d'une vie de somalien ou autre , mais tu n'as qu'une prise de conscience , hors pour comprendre il faut vivre , tu ne fais que spéculer si on veux , comme moi d'ailleurs , car il nous reste de longue année à vivre , et je pense que même si dieu n'existe pas , la vie à un sens car nous lui en avons donner un.

je ne veux pas controller les autres , malcom x , nelson mandela , ghandi , non pas eu besoin de contrôler les autres , mais il savait parler au peuple et dire ce qui leur sembler juste , moi je ne cherche pas le contrôle , j'admet que la vie qu'on possède et du au hasard que la chance qu'on à aussi et peut-être aussi du au hasard , mais je pense que le monde peut s'améliorer.

Même si on veux me réduire je garderai mais conviction , on auras beau avoir de meilleur argument que les miens , si il son juste pour moi et logique je les prendrais en compte mais certain argument non pour trouver la vérité à l'aide de quelqu'un mais pour simplement prouver qu'il on raison en abusant de la rhétorique , tu peut avoir tord et utilisait de meilleur formulation ce qui semblera faire croire que tu as raison et sa compte aussi pour moi , le but d'un dialogue philosophique n'est pas de gagner , mais de trouver une réponse plus juste , mais sa fait bien longtemps qu'on philosophe même dans le passer , il serais temps d'agir je dirais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philosophie - L'énigme du mal   Aujourd'hui à 4:01

Revenir en haut Aller en bas
 

Philosophie - L'énigme du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [MONEY] ...citée dans le livre "Tubes: la philosophie dans le jukebox".
» Pour une contre-histoire de la Philosophie
» La philosophie de la basse
» Nom au choix - Gale Harold - Professeur de philosophie des terminal
» Tarja Turunen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: Rap Battle :. :: Discussions diverses :: Info & Réflexion :: Philosophie-