Hip-hop... Exposez votre art !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La tentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Leinad




Masculin
Messages : 8127
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 19:41

Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 22:19

Gosta a écrit:
Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement

C'est trés relatif ta question, car la tentation, c'est avoir conscience de vouloir, donc de désirer, sans être certain de pouvoir satisfaire ce désir. Mais pour en arriver là, il est nécéssaire qu'une cause interieure ou exterieure à nous même nous fasse hésiter ou culpabiliser. Par exemple, quelqu'un qui veut faire un régime et qui va au magasin et qui tombe sur une sucrerie, il va être tenté d'en acheter, parce que des causes indépendantes de lui même vont lui faire désirer cela. Mais s'il succombe, c'est parce que les causes qui le pousse à désirer sont plus forte que celle qui auraient pu le faire se retenir. Et donc par exemple, une jeune fille qui veut être belle pour satisfaire sont désir d'être attirante par les mecs, c'est souvent une raison suffisante assez forte pour ne pas craquer, car la nécéssité de la finalité (c'est à dire d'être belle) est bien plus forte dans le psychisme, ce qui aura pour cause, une facilité de ne pas succomber.

En fait selon moi, toutes tentation n'est pas mauvaise en soi, puisque du point de vue de celui qui est tenté, s'il est tenté, c'est que cette tentation est nécéssairement pour lui quelque chose de positif, car on ne désir rien qui ne puisse pas nous satisfaire. C'est donc à mon sens, que d'un point de vue exterieur que les tentations d'un individu peuvent être percues comme bonnes ou mauivaises. Mais il arrive aussi q'un individu ait pu succombé à des tentations par le passé, avant de considérer que le résultat de ces tentations n'étaient pas bon pour lui, et donc aprés coup, il peut avoir pris conscience, ou avoir juger qu'il devait lutter contre ça. Mais celui qui en arrive là, il est contraint de résister par nécéssité, cette nécéssité c'est d'avoir conscience que cette chose n'est pas bonne pour lui, ou qu'elle peut lui nuire. Donc cette résistance à la tentation n'est pas gratuite, il y a tj une cause derrière ça. Et s'il en vient à considérer de que de ne pas succomber à cette tentation, c'est mieux pour lui, c'est parce que des causes l'y pousse.

Pour moi donc, les tentations sont de l'ordre de la nécéssité. Ce facteur determine les comportement des individus. Pour moi, nous agissons donc pas nécéssité. En effet, un diabétique qui adore le sucre, n'arrêtera d'en manger que si d'une part il a peur de la mort ou qu'il a de bonnes raison de rester en vie, et d'autre part s'il a conscience que s'il ne fait pas son régime,, il peut justement mourir. Mais si les raisons qui peuvent contrer les causes de son attirance pour les sucreries ne sont pas assez fortes ou valables, il n'aura aucune raison suffisante de ne pas continuer à manger des sucreries, et donc de mettre sa vie en danger et peut être d'en mourir.

Tout renoncement aux désirs, donc aux tentations est donc aussi de l'ordre de la nécéssité selon moi. Il n'y a aucune raison qu'un individu ne réponde pas à ses tentations, si aucune raison suffisante, si aucune nécéssité ne le contraigne à ne pas y succomber. Pour moi, ces nécéssités sont de l'ordre du médical, du physique, du religieux, du spirituel, du social, etc...rien ne se fait sans qu'une cause n'en soit à l'origine. La réponse aux tentations n'est donc selon moi, qu'un conflit entre causes.

Si les gens n'étaient pas juger par autrui, ou s'ils n'avaient pas l'illusions d'être jugé à posterori par quelconque cause exterieure à notre monde, ils n'auraient aucune raison de ne pas satisfaire leurs désirs ou leurs tentations. Sauf si d'eux même, ils se forgent de bonnes raisons de ne pas le faire, la philosophie en est un bon exemple.

Si un homme n'en tue pas un autre, alors qu'il serait tenté de le faire pour satisfaire sont désir de voir l'autre annihilé, c'est parce que des causes vont l'en dissuadés, ça peut être par exemple le fait d'avoir conscience que la réponse à son geste sera la vengence de ceux qui aimaient cet homme, et donc cela peut le dissuader, tout comme la loi en dissuade beaucoup d'agir négativement (par rapport au système et à la cutlure dans lesquels ils vivent).

Mais vivre en considérant les désirs comme futiles, comme n'étant rien, est ce une bonne approche de la vie, puisque si nous désirons, c'est que les désirs existent, donc pourquoi rejetter une chose qui existe, si ce n'est par nécéssité?


Dernière édition par Shaolin le Dim 4 Sep 2011 - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krazy-E




Masculin
Messages : 18344
Age : 25
Groupe : sanguin?
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 22:25

Ca dépend quelle tentation. En prenant en exemple la clope.

Le truc c'est de ne pas y penser. S'occuper l'esprit à autre chose de captivant, comme un effort physique, un jeu vidéo, ... après ce ne sont que des astuces, il n'y a pas de remèdes. Il faut affronter la tentation, c'est une question de volonté et de détermination.

Après ça dépend des gens, moi je n'aime pas dépendre d'une tentation, par fierté intime. Quand je dis intime, c'est plus une victoire que je garde pour moi quoi. (comme quand tu pisses et que tu finis sans mettre une seul goutte en dehors de la cuvette, t'en parles pas à tout le monde mais c'est ta victoire personnelle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SansTitre




Masculin
Messages : 22022
Age : 21
Date d'inscription : 15/10/2009

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 22:38

c'est sur quand tu pisse debut !
jvais prendre un exemple simple, le jeun, je me dit je m'occupe en attendant, se qui m'ampeche dit penser(quoi que), sa rejoin le truc de krazy au faite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leconquistador
RBien
RBien


Masculin
Messages : 46
Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 22:44

Gosta a écrit:
Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement

D'autres diront que c'est l'oeuvre du diable , et qu'on n'y peut rien....J'espère que vous comprenez ce que je veux dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 22:51

Old Soul a écrit:
c'est sur quand tu pisse debut !
jvais prendre un exemple simple, le jeun, je me dit je m'occupe en attendant, se qui m'ampeche dit penser(quoi que), sa rejoin le truc de krazy au faite

Et tu n'as pas l'impression de détourner le sens véritable du jeun de cette manière? ses effets?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SansTitre




Masculin
Messages : 22022
Age : 21
Date d'inscription : 15/10/2009

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 23:08

on parle de tentation, j'voit pas pk tu dit sa, manger dans le cas d'un jeun c'est une tentation, quand sa devient dur(2h avant de mangé généralement) je trouve une occupation jvoit pas le rapport, quand t'est pauvre ta des occupation malgrés tout, puis le sens prinicipale du jeun c'est de montre ton adoration pour dieu, apres on va pas quand meme encore, dériver sur une discution religieuse shao ahahah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leinad




Masculin
Messages : 8127
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 23:22

@Shaolin a écrit:
Gosta a écrit:
Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement

C'est trés relatif ta question, car la tentation, c'est avoir conscience de vouloir, donc de désirer, sans être certain de pouvoir satisfaire ce désir. Mais pour en arriver là, il est nécéssaire qu'une cause interieure ou exterieure à nous même nous fasse hésiter ou culpabiliser. Par exemple, quelqu'un qui veut faire un régime et qui va au magasin et qui tombe sur une sucrerie, il va être tenté d'en acheter, parce que des causes indépendantes de lui même vont lui faire désirer cela. Mais s'il succombe, c'est parce que les causes qui le pousse à désirer sont plus forte que celle qui auraient pu le faire se retenir. Et donc par exemple, une jeune fille qui veut être belle pour satisfaire sont désir d'être attirante par les mecs, c'est souvent une raison suffisante assez forte pour ne pas craquer, car la nécéssité de la finalité (c'est à dire d'être belle) est bien plus forte dans le psychisme, ce qui aura pour cause, une facilité de ne pas succomber.

En fait selon moi, toutes tentation n'est pas mauvaise en soi, puisque du point de vue de celui qui est tenté, s'il est tenté, c'est que cette tentation est nécéssairement pour lui quelque chose de positif, car on ne désir rien qui ne puisse pas nous satisfaire. C'est donc à mon sens, que d'un point de vue exterieur que les tentations d'un individu peuvent être percues comme bonnes ou mauivaises. Mais il arrive aussi q'un individu ait pu succombé à des tentations par le passé, avant de considérer que le résultat de ces tentations n'étaient pas bon pour lui, et donc aprés coup, il peut avoir pris conscience, ou avoir juger qu'il devait lutter contre ça. Mais celui qui en arrive là, il est contraint de résister par nécéssité, cette nécéssité c'est d'avoir conscience que cette chose n'est pas bonne pour lui, ou qu'elle peut lui nuire. Donc cette résistance à la tentation n'est pas gratuite, il y a tj une cause derrière ça. Et s'il en vient à considérer de que de ne pas succomber à cette tentation, c'est mieux pour lui, c'est parce que des causes l'y pousse.

Pour moi donc, les tentations sont de l'ordre de la nécéssité. Ce facteur determine les comportement des individus. Pour moi, nous agissons donc pas nécéssité. En effet, un diabétique qui adore le sucre, n'arrêtera d'en manger que si d'une part il a peur de la mort ou qu'il a de bonnes raison de rester en vie, et d'autre part s'il a conscience que s'il ne fait pas son régime,, il peut justement mourir. Mais si les raisons qui peuvent contrer les causes de son attirance pour les sucreries ne sont pas assez fortes ou valables, il n'aura aucune raison suffisante de ne pas continuer à manger des sucreries, et donc de mettre sa vie en danger et peut être d'en mourir.

Tout renoncement aux désirs, donc aux tentations est donc aussi de l'ordre de la nécéssité selon moi. Il n'y a aucune raison qu'un individu ne réponde pas à ses tentations, si aucune raison suffisante, si aucune nécéssité ne le contraigne à ne pas y succomber. Pour moi, ces nécéssités sont de l'ordre du médical, du physique, du religieux, du spirituel, du social, etc...rien ne se fait sans qu'une cause n'en soit à l'origine. La réponse aux tentations n'est donc selon moi, qu'un conflit entre causes.

Si les gens n'étaient pas juger par autrui, ou s'ils n'avaient pas l'illusions d'être jugé à posterori par quelconque cause exterieure à notre monde, ils n'auraient aucune raison de ne pas satisfaire leurs désirs ou leurs tentations. Sauf si d'eux même, ils se forgent de bonnes raisons de ne pas le faire, la philosophie en est un bon exemple.

Si un homme n'en tue pas un autre, alors qu'il serait tenté de le faire pour satisfaire sont désir de voir l'autre annihilé, c'est parce que des causes vont l'en dissuadés, ça peut être par exemple le fait d'avoir conscience que la réponse à son geste sera la vengence de ceux qui aimaient cet homme, et donc cela peut le dissuader, tout comme la loi en dissuade beaucoup d'agir négativement (par rapport au système et à la cutlure dans lesquels ils vivent).

Mais vivre en considérant les désirs comme futiles, comme n'étant rien, est ce une bonne approche de la vie, puisque si nous désirons, c'est que les désirs existent, donc pourquoi rejetter une chose qui existe, si ce n'est par nécéssité?

Ptdr t'es vraiment énorme Shao ! J'ai lut tout ton paragraphe mais sérieux tu peux trop les simplifier tes paragraphes , par exemple la , pour résumer , t'aurai pu dire " La tentation pour moi , n'est que le fruit de la nécessité , donc ça n'est pas bon ni mauvais d'y succomber " ... Et même là on constate que ça s'éloigne du sujet car ça ne répond pas à ma question !! Krazy-E , lui , a compris le truc direct . Bref en tout cas j'ai bien rit tout le long dsl lol le prend pas mal mec ;)



N'empêche c'est fou ta manie de vouloir ranger chaque acte humain dans la case "normalité" !! Mais dans ce cas j'aimerai te poser une question ... Ca sert à quoi de faire le bien ?? Si tout est subjectif ? Réponds moi le plus courtement possible stp !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leinad




Masculin
Messages : 8127
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 23:29

@leconquistador a écrit:
Gosta a écrit:
Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement

D'autres diront que c'est l'oeuvre du diable , et qu'on n'y peut rien....J'espère que vous comprenez ce que je veux dire.

J'te suis pas là , tu veux nous dire quoi ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SansTitre




Masculin
Messages : 22022
Age : 21
Date d'inscription : 15/10/2009

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 23:36

juste qui sait tout mieux que tout le monde tipique du gars qui voit pas plus loin que le bout de son zen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La tentation    Dim 4 Sep 2011 - 23:57

Gosta a écrit:
@Shaolin a écrit:
Gosta a écrit:
Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement

C'est trés relatif ta question, car la tentation, c'est avoir conscience de vouloir, donc de désirer, sans être certain de pouvoir satisfaire ce désir. Mais pour en arriver là, il est nécéssaire qu'une cause interieure ou exterieure à nous même nous fasse hésiter ou culpabiliser. Par exemple, quelqu'un qui veut faire un régime et qui va au magasin et qui tombe sur une sucrerie, il va être tenté d'en acheter, parce que des causes indépendantes de lui même vont lui faire désirer cela. Mais s'il succombe, c'est parce que les causes qui le pousse à désirer sont plus forte que celle qui auraient pu le faire se retenir. Et donc par exemple, une jeune fille qui veut être belle pour satisfaire sont désir d'être attirante par les mecs, c'est souvent une raison suffisante assez forte pour ne pas craquer, car la nécéssité de la finalité (c'est à dire d'être belle) est bien plus forte dans le psychisme, ce qui aura pour cause, une facilité de ne pas succomber.

En fait selon moi, toutes tentation n'est pas mauvaise en soi, puisque du point de vue de celui qui est tenté, s'il est tenté, c'est que cette tentation est nécéssairement pour lui quelque chose de positif, car on ne désir rien qui ne puisse pas nous satisfaire. C'est donc à mon sens, que d'un point de vue exterieur que les tentations d'un individu peuvent être percues comme bonnes ou mauivaises. Mais il arrive aussi q'un individu ait pu succombé à des tentations par le passé, avant de considérer que le résultat de ces tentations n'étaient pas bon pour lui, et donc aprés coup, il peut avoir pris conscience, ou avoir juger qu'il devait lutter contre ça. Mais celui qui en arrive là, il est contraint de résister par nécéssité, cette nécéssité c'est d'avoir conscience que cette chose n'est pas bonne pour lui, ou qu'elle peut lui nuire. Donc cette résistance à la tentation n'est pas gratuite, il y a tj une cause derrière ça. Et s'il en vient à considérer de que de ne pas succomber à cette tentation, c'est mieux pour lui, c'est parce que des causes l'y pousse.

Pour moi donc, les tentations sont de l'ordre de la nécéssité. Ce facteur determine les comportement des individus. Pour moi, nous agissons donc pas nécéssité. En effet, un diabétique qui adore le sucre, n'arrêtera d'en manger que si d'une part il a peur de la mort ou qu'il a de bonnes raison de rester en vie, et d'autre part s'il a conscience que s'il ne fait pas son régime,, il peut justement mourir. Mais si les raisons qui peuvent contrer les causes de son attirance pour les sucreries ne sont pas assez fortes ou valables, il n'aura aucune raison suffisante de ne pas continuer à manger des sucreries, et donc de mettre sa vie en danger et peut être d'en mourir.

Tout renoncement aux désirs, donc aux tentations est donc aussi de l'ordre de la nécéssité selon moi. Il n'y a aucune raison qu'un individu ne réponde pas à ses tentations, si aucune raison suffisante, si aucune nécéssité ne le contraigne à ne pas y succomber. Pour moi, ces nécéssités sont de l'ordre du médical, du physique, du religieux, du spirituel, du social, etc...rien ne se fait sans qu'une cause n'en soit à l'origine. La réponse aux tentations n'est donc selon moi, qu'un conflit entre causes.

Si les gens n'étaient pas juger par autrui, ou s'ils n'avaient pas l'illusions d'être jugé à posterori par quelconque cause exterieure à notre monde, ils n'auraient aucune raison de ne pas satisfaire leurs désirs ou leurs tentations. Sauf si d'eux même, ils se forgent de bonnes raisons de ne pas le faire, la philosophie en est un bon exemple.

Si un homme n'en tue pas un autre, alors qu'il serait tenté de le faire pour satisfaire sont désir de voir l'autre annihilé, c'est parce que des causes vont l'en dissuadés, ça peut être par exemple le fait d'avoir conscience que la réponse à son geste sera la vengence de ceux qui aimaient cet homme, et donc cela peut le dissuader, tout comme la loi en dissuade beaucoup d'agir négativement (par rapport au système et à la cutlure dans lesquels ils vivent).

Mais vivre en considérant les désirs comme futiles, comme n'étant rien, est ce une bonne approche de la vie, puisque si nous désirons, c'est que les désirs existent, donc pourquoi rejetter une chose qui existe, si ce n'est par nécéssité?

Ptdr t'es vraiment énorme Shao ! J'ai lut tout ton paragraphe mais sérieux tu peux trop les simplifier tes paragraphes , par exemple la , pour résumer , t'aurai pu dire " La tentation pour moi , n'est que le fruit de la nécessité , donc ça n'est pas bon ni mauvais d'y succomber " ... Et même là on constate que ça s'éloigne du sujet car ça ne répond pas à ma question !! Krazy-E , lui , a compris le truc direct . Bref en tout cas j'ai bien rit tout le long dsl lol le prend pas mal mec ;)



N'empêche c'est fou ta manie de vouloir ranger chaque acte humain dans la case "normalité" !! Mais dans ce cas j'aimerai te poser une question ... Ca sert à quoi de faire le bien ?? Si tout est subjectif ? Réponds moi le plus courtement possible stp !


Bah des exemples c'est tj bien d'en donner. Synthétiser les choses c'est bien aussi, mais on va dire que c'est bien de le faire quand la discution se fait entre des gens qui savent précisément de quoi tu parles. Je ne sais pas si c'est le cas ici forcément. Si la réponde de krazy te suffit à répondre à ta question, alors c'est que tu ne veux pas trouver de réponse selon moi. Ce que tu as dit toi c'est une synthèse trés trés généralisé de mon point de vue.

C'est une bonne question que tu poses, et je te répondrais par celle ci en premier lieu avec cette question, pourquoi faut il une raison de faire le bien?

En effet, demander à quoi cela sert de faire le bien, c'est comme demander à quoi cela sert de manger. Or est ce que nous mangeaons parce que nous avons faim par nature ou bien parce que c'est un désir de manger, au sens ou c'est une volonté propre de notre part de vouloir manger. Pour moi, celui qui fait le bien, s'il le fait pour une cause qui n'est pas la sienne par nature, mais qui est un comportement de réponse à un dictat quel qu'il soit, il n'est pas bon par nature, mais il agit ainsi par nécéssité, celle d'être en accord avec ce dictat. Et finalement, on est comme dans la situation des sociétés humaines, c'est à dire que nous avons les bonnes manières, la politesse, alors que la réalité n'a rien à voir avec cela, c'est juste que ces codes transforment les gens car la nécéssité d'agir ainsi s'impose. Alors sans doute va tu me dires que c'est plus agréable quelqu'un qui nous sourit et qui nous dit bonjour, que quelqu'un qui passe prés de nous sans rien dire, avec une expression faciale vide. Mais qu'est ce qui compte le +, ce qui est l'apparence, ou ce qui est vrai?

D'ailleurs (désolé mais c'est plus fort que moi lol tu cmonnais maintenant), ceux qui préténdent que faire le bien suffit à faire aller quelqu'un au paradis, se trompent selon moi, car celui qui fait le bien pour une raison exterieure à lui même, mourra en étant par nature ce qu'il était vraiment, et non bon par nature, c'est à dire bon sans faire d'effort pour l'être. Donc celui là n'a rien à voir avec quelconque bienfaisance, si ce n'est ce qu'il a fait pour les autres, mais ce qu'il a fait pour les autres suffit il à faire de lui quelqu'un de bon par nature?

Je pense qu'il y a des gens gentils et des gens qui font le bien non pas par nécéssité d'être en accord avec quelconque dictat, mais parce que ça fait partie d'eux même, qu'ils sont réellement affecté par le résultat d'avoir aidé l'autre, au point que cela devient un plaisir, donc il n'y a pas de raison qu'il ne recommence pas, et ça en devient finalement une nécéssité. Je ne dis pas que ces gens ne peuvent pas changer en pire par la suite, tout comme je ne dis pas que des gens méchants pourraient ne pas devenir gentil, mais ce balancement démontre pour moi que l'homme n'est ni gentil ni méchant, il est ce qu'il est au moment ou il est. Pourquoi un homme méchant devrait il se trouver méchant? Pourquoi un homme méchant ne pourrait il pas seulement être lui même, tout comme un homme bon ne pourrait pas seulement être lui même? Est ce qu'un homme gentil se trouve gentil? Et si c'est le cas, par rapport à quoi se trouve t-il gentil? Et pourquoi? Si c'est par rapport à quelque chose qu'il se trouve gentil, finalement, ne se compare t-il pas à quelque chose, pour prendre le degrés de sa gentillesse? Mais cette gentillesse ou cette bonté, vient elle de lui par nature, ou est ce que c'est un but vers lequel il veut tendre, et pourquoi?

Tu me dis que c'est fou la manie que j'ai de considérer que tout est normal, mais c'est parce que contrairement à vous, moi je ne regarde pas le monde comme il devrait être, je le regarde tel qu'il est, et c'est ça qui fait toute notre différence. Vous, vous ne vous regardez pas comme vous êtes, mais constament comme vous devriez être. Que peut il y avoir d'anormal dans un monde ou toutes les possibilités sont permises? Tout est normal, il y a juste des choses regrettables selon le point de vue, des choses acceptable ou non selon le point de vue. Un enfant handicapé à la naissance, ce nest pas normal en tant qu'on le considère différents des autres, mais si cette possibilité existe, il n'y aucune raison de dire qu'elle n'est pas normale. Il n'y a qu'en voulant voir le monde comme il devrait être et non comme tel qu'il est (donc en voyant le monde selon un but) que l'on peut trouver les choses anormales, puisqu'il y a comparaison à une référence absolue de ce qui devrait être. Pour moi, une chose qui est ce qu'elle est, est normale, puisque les choses qui font d'elle ce qu'elle est font partis de notre réalité.

Vous, vous considérez qu'un tremblement de terre ce n'est pas mal, car vous êtes incapable d'en identifier les causes, ou bien que vous attribuez ces causes à une entité divine, donc nécéssairement bonne puisque c'est une volonté de cette divinité, mais si vous perdiez vos proches dans une telle catastrophe, vous seriez affecté par cette perte, donc vous seriez en état de douleur. Or qu'est ce que la douleur, si ce n'est le résultat de ce qui nous nuit personnellement ou collectivement? Il n'y a que dans les choses mal qu'il y a de la douleur, les bonnes choses ne nous apportent que de la joie, le bien aussi. Pourtant la nature ne fais pas de quartier non plus, suffit que vous observiez autour de vous, alors pourquoi agit elle en mal?. Pour moi, l'homme n'est pas différent de cela, et ce que vous attribuez au libre arbitre, moi je ne le considère que comme ce qui doit être. Ainsi, si un homme est devant le choix de faire ou de ne pas faire, s'il fait, c'est que les choses sont comme ça, le résultat ne préjuge pas de ce qui est bien ou mal, les choses se font un point c'est tout. Et qu'aprés coup vous considériez cela comme un acte bon ou mauvais, ce n'est que de votre point de vue de juge vis à vis de votre propre opinion ou de ce en quoi vous croyez et qui vous dicte ce qui est bien ou pas, mais la réalité se moque de ce que vous voulez ou pas, comment vous voyez le monde ou pas, et surtout comment vous voudriez que le monde soit.



Dernière édition par Shaolin le Lun 5 Sep 2011 - 3:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leconquistador
RBien
RBien


Masculin
Messages : 46
Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: La tentation    Lun 5 Sep 2011 - 0:31

Gosta a écrit:
@leconquistador a écrit:
Gosta a écrit:
Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement

D'autres diront que c'est l'oeuvre du diable , et qu'on n'y peut rien....J'espère que vous comprenez ce que je veux dire.

J'te suis pas là , tu veux nous dire quoi ??

Selon les religions, c'est le diable qui est la cause des tentations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La tentation    Lun 5 Sep 2011 - 11:41

moi c'est pas mon corp qui me controle c'est moi qui controle mon corp
je suis tenter de beaucoup de chose en bien ou en mal et si j'y arrive pas c'est parce que j'ai la flemme ou par manque de moyen....


pour moi les tentation c'est pas le diable mais ton envie et plusieur facteur rentre en compte comme la paresse, l'embition et encore d'autre choses naturelle ou pas chez l'homme
Revenir en haut Aller en bas
Kyro
Modératueur
Modératueur


Masculin
Messages : 7974
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: La tentation    Lun 5 Sep 2011 - 12:13

Quand la tentation est trop forte, je pense d'abord à :
- si je me laisser aller, est-ce que ça va me rendre plus heureux ?
- n'y a t'il aucun risque pour les autres ?
Si non, alors, je ne résiste pas à la tentation, je profite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La tentation    Lun 5 Sep 2011 - 14:01

En fait y a deux type de tentation, celle dont le résultat est connu et celle dont le résultat est inconnu.

Par exemple, celui qui prend un rail de coke, s'il en a deja pris, il sait ce que c'est, donc s'il se laisse tenter, c'est en ayant connaissance des bienfaits que cela lui procure (j'entends par bienfaits le ressentis qu'il a avec cette substance).

En revenche, s'il en a jamais pris, il peut se laisser tenté par une première fois, et dans ce cas, ce n'est pas de l'ordre du désir, mais de la découverte. Et on ne peut même pas forcément dire que c'est un désir de vouloir essayer, car cela peut être de la curiosité, pour voir quoi ce que cela fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La tentation    Lun 5 Sep 2011 - 14:19

j'prendrais pas les rails en guise de seul train de vie
j'prendrais pas de conseil dans leurs putin de livre
Revenir en haut Aller en bas
Leinad




Masculin
Messages : 8127
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: La tentation    Lun 5 Sep 2011 - 19:22

@leconquistador a écrit:
Gosta a écrit:
@leconquistador a écrit:
Gosta a écrit:
Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement

D'autres diront que c'est l'oeuvre du diable , et qu'on n'y peut rien....J'espère que vous comprenez ce que je veux dire.

J'te suis pas là , tu veux nous dire quoi ??

Selon les religions, c'est le diable qui est la cause des tentations...

Ta phrase est assez maladroite . Si tu baises une femme mais que tu es déjà marié , la cause de la tentation ne vient pas du diable , mais de toi même .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La tentation    Mar 6 Sep 2011 - 0:04

Gosta a écrit:
@leconquistador a écrit:
Gosta a écrit:
@leconquistador a écrit:
Gosta a écrit:
Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement

D'autres diront que c'est l'oeuvre du diable , et qu'on n'y peut rien....J'espère que vous comprenez ce que je veux dire.

J'te suis pas là , tu veux nous dire quoi ??

Selon les religions, c'est le diable qui est la cause des tentations...

Ta phrase est assez maladroite . Si tu baises une femme mais que tu es déjà marié , la cause de la tentation ne vient pas du diable , mais de toi même .

Je crois que tu mélanges beaucoup de chose en fait. Tu parles d'une cause de la tentation. Mais la tentation est une cause en elle même, c'est cette cause qui te fait ou non agir. Donc l'homme ne peut pas être la cause de ses tentations, puisque ces tentations s'imposent à lui, et c'est selon les gens que l'action sera faite ou non. Si tu croises une super nana, et qu'elle ne te laisse pas indifférente, si t'a moyen par exemple d'aller avec, la tentation ici c'est la fait que tu te trouves dans une situation ou un désir prend naissance, et ce désir suscite la tentation. Donc si vous admettez que c'est le diable qui tente les gens pour les faire agir en contradiction avec les dictats de dieu, c'est bien lui selon votre système qui est la cause de ces situations, ou qui mets les gens dans ces situations. La seule chose que fait l'homme, c'est de répondre ou non à ces tentations, mais il n'en est nullement la cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leinad




Masculin
Messages : 8127
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: La tentation    Mar 6 Sep 2011 - 15:00

@Shaolin a écrit:
Gosta a écrit:
@Shaolin a écrit:
Gosta a écrit:
Comment réagissez vous par rapport à la tentation ? Y succombez vous ?

Si oui , croyez vous bien faire ? Si non , quels sont vos moyens pour contrôler votre corps et ne pas faire en sorte que ça soit lui qui vous contrôle ?



amicalement

C'est trés relatif ta question, car la tentation, c'est avoir conscience de vouloir, donc de désirer, sans être certain de pouvoir satisfaire ce désir. Mais pour en arriver là, il est nécéssaire qu'une cause interieure ou exterieure à nous même nous fasse hésiter ou culpabiliser. Par exemple, quelqu'un qui veut faire un régime et qui va au magasin et qui tombe sur une sucrerie, il va être tenté d'en acheter, parce que des causes indépendantes de lui même vont lui faire désirer cela. Mais s'il succombe, c'est parce que les causes qui le pousse à désirer sont plus forte que celle qui auraient pu le faire se retenir. Et donc par exemple, une jeune fille qui veut être belle pour satisfaire sont désir d'être attirante par les mecs, c'est souvent une raison suffisante assez forte pour ne pas craquer, car la nécéssité de la finalité (c'est à dire d'être belle) est bien plus forte dans le psychisme, ce qui aura pour cause, une facilité de ne pas succomber.

En fait selon moi, toutes tentation n'est pas mauvaise en soi, puisque du point de vue de celui qui est tenté, s'il est tenté, c'est que cette tentation est nécéssairement pour lui quelque chose de positif, car on ne désir rien qui ne puisse pas nous satisfaire. C'est donc à mon sens, que d'un point de vue exterieur que les tentations d'un individu peuvent être percues comme bonnes ou mauivaises. Mais il arrive aussi q'un individu ait pu succombé à des tentations par le passé, avant de considérer que le résultat de ces tentations n'étaient pas bon pour lui, et donc aprés coup, il peut avoir pris conscience, ou avoir juger qu'il devait lutter contre ça. Mais celui qui en arrive là, il est contraint de résister par nécéssité, cette nécéssité c'est d'avoir conscience que cette chose n'est pas bonne pour lui, ou qu'elle peut lui nuire. Donc cette résistance à la tentation n'est pas gratuite, il y a tj une cause derrière ça. Et s'il en vient à considérer de que de ne pas succomber à cette tentation, c'est mieux pour lui, c'est parce que des causes l'y pousse.

Pour moi donc, les tentations sont de l'ordre de la nécéssité. Ce facteur determine les comportement des individus. Pour moi, nous agissons donc pas nécéssité. En effet, un diabétique qui adore le sucre, n'arrêtera d'en manger que si d'une part il a peur de la mort ou qu'il a de bonnes raison de rester en vie, et d'autre part s'il a conscience que s'il ne fait pas son régime,, il peut justement mourir. Mais si les raisons qui peuvent contrer les causes de son attirance pour les sucreries ne sont pas assez fortes ou valables, il n'aura aucune raison suffisante de ne pas continuer à manger des sucreries, et donc de mettre sa vie en danger et peut être d'en mourir.

Tout renoncement aux désirs, donc aux tentations est donc aussi de l'ordre de la nécéssité selon moi. Il n'y a aucune raison qu'un individu ne réponde pas à ses tentations, si aucune raison suffisante, si aucune nécéssité ne le contraigne à ne pas y succomber. Pour moi, ces nécéssités sont de l'ordre du médical, du physique, du religieux, du spirituel, du social, etc...rien ne se fait sans qu'une cause n'en soit à l'origine. La réponse aux tentations n'est donc selon moi, qu'un conflit entre causes.

Si les gens n'étaient pas juger par autrui, ou s'ils n'avaient pas l'illusions d'être jugé à posterori par quelconque cause exterieure à notre monde, ils n'auraient aucune raison de ne pas satisfaire leurs désirs ou leurs tentations. Sauf si d'eux même, ils se forgent de bonnes raisons de ne pas le faire, la philosophie en est un bon exemple.

Si un homme n'en tue pas un autre, alors qu'il serait tenté de le faire pour satisfaire sont désir de voir l'autre annihilé, c'est parce que des causes vont l'en dissuadés, ça peut être par exemple le fait d'avoir conscience que la réponse à son geste sera la vengence de ceux qui aimaient cet homme, et donc cela peut le dissuader, tout comme la loi en dissuade beaucoup d'agir négativement (par rapport au système et à la cutlure dans lesquels ils vivent).

Mais vivre en considérant les désirs comme futiles, comme n'étant rien, est ce une bonne approche de la vie, puisque si nous désirons, c'est que les désirs existent, donc pourquoi rejetter une chose qui existe, si ce n'est par nécéssité?

Ptdr t'es vraiment énorme Shao ! J'ai lut tout ton paragraphe mais sérieux tu peux trop les simplifier tes paragraphes , par exemple la , pour résumer , t'aurai pu dire " La tentation pour moi , n'est que le fruit de la nécessité , donc ça n'est pas bon ni mauvais d'y succomber " ... Et même là on constate que ça s'éloigne du sujet car ça ne répond pas à ma question !! Krazy-E , lui , a compris le truc direct . Bref en tout cas j'ai bien rit tout le long dsl lol le prend pas mal mec ;)



N'empêche c'est fou ta manie de vouloir ranger chaque acte humain dans la case "normalité" !! Mais dans ce cas j'aimerai te poser une question ... Ca sert à quoi de faire le bien ?? Si tout est subjectif ? Réponds moi le plus courtement possible stp !


Bah des exemples c'est tj bien d'en donner. Synthétiser les choses c'est bien aussi, mais on va dire que c'est bien de le faire quand la discution se fait entre des gens qui savent précisément de quoi tu parles. Je ne sais pas si c'est le cas ici forcément. Si la réponde de krazy te suffit à répondre à ta question, alors c'est que tu ne veux pas trouver de réponse selon moi. Ce que tu as dit toi c'est une synthèse trés trés généralisé de mon point de vue.

C'est une bonne question que tu poses, et je te répondrais par celle ci en premier lieu avec cette question, pourquoi faut il une raison de faire le bien?

En effet, demander à quoi cela sert de faire le bien, c'est comme demander à quoi cela sert de manger. Or est ce que nous mangeaons parce que nous avons faim par nature ou bien parce que c'est un désir de manger, au sens ou c'est une volonté propre de notre part de vouloir manger. Pour moi, celui qui fait le bien, s'il le fait pour une cause qui n'est pas la sienne par nature, mais qui est un comportement de réponse à un dictat quel qu'il soit, il n'est pas bon par nature, mais il agit ainsi par nécéssité, celle d'être en accord avec ce dictat. Et finalement, on est comme dans la situation des sociétés humaines, c'est à dire que nous avons les bonnes manières, la politesse, alors que la réalité n'a rien à voir avec cela, c'est juste que ces codes transforment les gens car la nécéssité d'agir ainsi s'impose. Alors sans doute va tu me dires que c'est plus agréable quelqu'un qui nous sourit et qui nous dit bonjour, que quelqu'un qui passe prés de nous sans rien dire, avec une expression faciale vide. Mais qu'est ce qui compte le +, ce qui est l'apparence, ou ce qui est vrai?

D'ailleurs (désolé mais c'est plus fort que moi lol tu cmonnais maintenant), ceux qui préténdent que faire le bien suffit à faire aller quelqu'un au paradis, se trompent selon moi, car celui qui fait le bien pour une raison exterieure à lui même, mourra en étant par nature ce qu'il était vraiment, et non bon par nature, c'est à dire bon sans faire d'effort pour l'être. Donc celui là n'a rien à voir avec quelconque bienfaisance, si ce n'est ce qu'il a fait pour les autres, mais ce qu'il a fait pour les autres suffit il à faire de lui quelqu'un de bon par nature?

Je pense qu'il y a des gens gentils et des gens qui font le bien non pas par nécéssité d'être en accord avec quelconque dictat, mais parce que ça fait partie d'eux même, qu'ils sont réellement affecté par le résultat d'avoir aidé l'autre, au point que cela devient un plaisir, donc il n'y a pas de raison qu'il ne recommence pas, et ça en devient finalement une nécéssité. Je ne dis pas que ces gens ne peuvent pas changer en pire par la suite, tout comme je ne dis pas que des gens méchants pourraient ne pas devenir gentil, mais ce balancement démontre pour moi que l'homme n'est ni gentil ni méchant, il est ce qu'il est au moment ou il est. Pourquoi un homme méchant devrait il se trouver méchant? Pourquoi un homme méchant ne pourrait il pas seulement être lui même, tout comme un homme bon ne pourrait pas seulement être lui même? Est ce qu'un homme gentil se trouve gentil? Et si c'est le cas, par rapport à quoi se trouve t-il gentil? Et pourquoi? Si c'est par rapport à quelque chose qu'il se trouve gentil, finalement, ne se compare t-il pas à quelque chose, pour prendre le degrés de sa gentillesse? Mais cette gentillesse ou cette bonté, vient elle de lui par nature, ou est ce que c'est un but vers lequel il veut tendre, et pourquoi?

Tu me dis que c'est fou la manie que j'ai de considérer que tout est normal, mais c'est parce que contrairement à vous, moi je ne regarde pas le monde comme il devrait être, je le regarde tel qu'il est, et c'est ça qui fait toute notre différence. Vous, vous ne vous regardez pas comme vous êtes, mais constament comme vous devriez être. Que peut il y avoir d'anormal dans un monde ou toutes les possibilités sont permises? Tout est normal, il y a juste des choses regrettables selon le point de vue, des choses acceptable ou non selon le point de vue. Un enfant handicapé à la naissance, ce nest pas normal en tant qu'on le considère différents des autres, mais si cette possibilité existe, il n'y aucune raison de dire qu'elle n'est pas normale. Il n'y a qu'en voulant voir le monde comme il devrait être et non comme tel qu'il est (donc en voyant le monde selon un but) que l'on peut trouver les choses anormales, puisqu'il y a comparaison à une référence absolue de ce qui devrait être. Pour moi, une chose qui est ce qu'elle est, est normale, puisque les choses qui font d'elle ce qu'elle est font partis de notre réalité.

Vous, vous considérez qu'un tremblement de terre ce n'est pas mal, car vous êtes incapable d'en identifier les causes, ou bien que vous attribuez ces causes à une entité divine, donc nécéssairement bonne puisque c'est une volonté de cette divinité, mais si vous perdiez vos proches dans une telle catastrophe, vous seriez affecté par cette perte, donc vous seriez en état de douleur. Or qu'est ce que la douleur, si ce n'est le résultat de ce qui nous nuit personnellement ou collectivement? Il n'y a que dans les choses mal qu'il y a de la douleur, les bonnes choses ne nous apportent que de la joie, le bien aussi. Pourtant la nature ne fais pas de quartier non plus, suffit que vous observiez autour de vous, alors pourquoi agit elle en mal?. Pour moi, l'homme n'est pas différent de cela, et ce que vous attribuez au libre arbitre, moi je ne le considère que comme ce qui doit être. Ainsi, si un homme est devant le choix de faire ou de ne pas faire, s'il fait, c'est que les choses sont comme ça, le résultat ne préjuge pas de ce qui est bien ou mal, les choses se font un point c'est tout. Et qu'aprés coup vous considériez cela comme un acte bon ou mauvais, ce n'est que de votre point de vue de juge vis à vis de votre propre opinion ou de ce en quoi vous croyez et qui vous dicte ce qui est bien ou pas, mais la réalité se moque de ce que vous voulez ou pas, comment vous voyez le monde ou pas, et surtout comment vous voudriez que le monde soit.


Ouai mais c'est là ton plus grand problème : ne pas regarder le monde comme il devrait être . Pour toi un homme n'est ni gentil ni méchant , il est lui même ... ? On va pas pouvoir s'entendre si tu pense comme ça .

quand tu dis " mais parce que ça fait partie d'eux même, qu'ils sont réellement affecté par le résultat d'avoir aidé l'autre" , tout le monde devrait raisonner comme ça . L'enfant à la naissance pense comme ça , ça fait parti de lui même , qu'il soit issu d'une bonne famille ou non ... Donc penser que l'homme méchant est comme ça par nature , c'est totalement faux pour moi .

Pour les tremblements de terre c'est totalement différent , on peut pas débattre de plusieurs sujets à la fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La tentation    Mar 6 Sep 2011 - 15:44

Tu dis que l'enfant est comme ça, alors je te pris de croire et de venir voir dans les cours de récréations, si les enfants, même les plus jeunes, se se comportent pas les uns avec les autres comme des salauds.....

Vous postulez et vous préjugez de choses que vous prenez comme vraies, mais c'est normal alors que votre vision du monde soit determinée comme elle l'est, c'est à dire de croire en des choses et de faire correspondre la réalité à votre théologie......et finalement le cycle se répète, avant c'était la terre qu'était au centre du monde, maintenant c'est votre certitude sur la nature du genre humain.....

Vous croyez que moi je n'aimerai pas que le monde soit bon, sans guerre, sans toute chose qui nuises aux hommes.......vous prenez mon discours comme étant une apologie de la souffrance, de la violence, de la guerre et tout ça......mais ça c'est parce que cela vous dérange de regarder le monde tel qu'il est. Avant de créer ce monde, votre dieu s'est trouvé devant une infinité de possibilité, et voilà ce qu'il en a fait. (silab ). Je prefererai de loin vivre dans un monde ou les choses négatives n'existeraient pas, et encore, je ne saurais même pas définir ce qui est négatif, si ce n'est ce qui nuit ax autres......un monde ou ces choses n'éxisteraient que dans le domaine de l'imaginaire.......un peu comme imaginer un homme se déplacer dans les airs par sa seule volonté (comme Sangoku), c'est à dire quelque chose que l'on puisse imaginer sans que cela puisse réellement se produire dans notre réalité. En réalité ces choses mauvaises dont je parle, ne sont mauvaise que par rapport à moi et pas forcément à d'autre. Et si elles paraissent mauvaises pour tout le monde, c'est que le constat que cette chose est mauvaise est vrai chez tout le monde, pas que chez une minorité.

Alors me direz vous, pourquoi la majorité des gens s'accordent par exemple pour dire que le meurtre c'est mal? Contrairement à vous, moi je ne pense pas que cela vienne de la religion ou que ce soit inné chez les gens, je pense que c'est la faculté de l'homme de comprendre que si lui même n'aimerai pas perde un proche, il n'y a aucune raison qu'il trouve que cela puisse être plaisant chez quelqu'un d'autre. De ce simple fait peut découler le fait d'en arrivé à considérer une chose comme étant mal, mais mal pour tout le monde, puisque de qui nous parlons? Des humains, c'est à dire de gens semblables à nous. Et il en va comme ça pour toute chose qui découle de la généralité, c'est à dire qui se partage par tout le monde (ou presque).....il est alors normal qu'aprés les gens jugent par exemple les minorités, car vu qu'ils ne sont pas comme ça eux mêmes, ils en viennent à penser que c'est forcément eux qui ont le bon point de vue, et que donc les autres sont de mauvais gens puisqu'ils sont différents.......en conclusion, tout ressenti ou toute émotion (bonne ou maivaise) commune au plus grand nombre aboutie sur une notion de bien et de mal généralisé.....à contrario, tout ressenti ou toute émotion partagé par un nombre réstreint d'individus est considéré par le plus grand nombre comme mauvais, car seuls une minorité partage cela........or le monde a toujours fonctionné et fonctionne toujours selon la loi du plus grand nombre, ou du plus fort, mais c'est pareil souvent. Et à vrai dire, c'est autant vrai vis à vis du comportement des êtres, mais aussi vis à vis de la pensée.........jusqu'à pas encore si longtemps que cela, c'était trés dangereux d'avoir une pensée différente de celle des préjugée de son milieu...quoi que c'est encore vrai, mais un peu moins.

Mais en fait c'est bien ce que je dis, vous niez la réalité, en ne prenant acte que ce qui devrait exister, et non de ce qui existe. C'est aussi pour ça en fait que vous arrivez à nier la responsabilité de dieu dans vos religions, ou en tout cas à lui trouver des justifications, car ne voyant que ce qui devrait être, selon un but, vous pensez que tout ce qui n'est pas comme il devrait être, est forcément l'oeuvre de quelque chose d'autre que dieu lui même. Que finalement, dieu ne veut pas ça.........iriez vous alors jusqu'à dire que dieu n'a rien à voir avec la réalité? que les choses peuvent existées sans son consentement? Que les actes bons et les actes mauvais n'ont rien à voir avec lui? Qu'il est exterieur à tout cela?

Drôle de manière de penser, quand on sait que c'est lui qui est à l'origine de tout. Et que de surcroit, pour que son système du monde soit valable, il a nécéssairement besoin du mal, car sans mal, pas de bien, et sans bien pas de mal, s'il n'y a ni bien ni mal, alors il n'y a pas de dieu......donc finalement, même s'il ne cautionne pas le mal, il en a besoin. Qu'elle différence, entre fatalité et nécéssité, dans les deux cas le mal est là.

Le plus étonnant Gosta, c'est que je pense que tu n'es pas un mauvais gars, mais de ce que tu m'as dit, tu es aussi dans l'illicite par ton comportement. Donc en fait tu es l'exemples parfait de celui qui a conscience du mal, mais qui le fait quand même.....comment vous pouvez aprés me parler du libre arbitre....mais surtout du fait que devant le choix de faire ou de ne pas faire, on ait quelconque libre arbitre?

Pour moi chaque fois que vous haissez un homme pour ce qu'il a pu faire, vous haissez dieu lui même, car vous haissez ce que dieu lui même a permis que les hommes soient ou fassent, donc vous haissez dieu lui même en tant qu'il est directement l'auteur de cet oeuvre magistrale qu'est l'homme et le système dans lequel il vit (ironie) , de la même manière que lorsque vous haissez un homme pour ce qu'il a pu faire de mauvais, vous ne haissez pas l'acte et la conséquence de l'homme, mais l'homme tout entier, c'est à dire l'homme en tant qu'être + son acte, car si c'était faux, il ne serait pas écrit dans l'ancien testament de lapider la femme pour adultère. Et d'ailleurs dans le coran pareil.......aucune faute commise ne devrait être jugée et punie sur terre, et surtout pas par les autres hommes.


Dernière édition par Shaolin le Mer 7 Sep 2011 - 0:15, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La tentation    Aujourd'hui à 4:52

Revenir en haut Aller en bas
 

La tentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 28/02/2015 - Tentation - Iron Slaught - Tarbes
» Werner EGK (1901-1983)
» The Temptations
» Le duduk
» Le Diable amoureux de Jacques Cazotte.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: Rap Battle :. :: Discussions diverses :: Info & Réflexion :: Philosophie-