Hip-hop... Exposez votre art !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La souffrance, la base?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Lun 7 Fév 2011 - 13:48

@Sin L'Arkange a écrit:
la souffrance est subjective ?

Les causes de la souffrance je pense que oui, car selon notre interprétation des choses, selon notre optimisme ou pessimisme, selon ce que l'on est parfois vis à vis des autres et de la majorité, etc.....les causes de la souffrance deviennent subjective, les gens ne souffrent pas pour les même raisons. La cause de la souffrance de celui qui pleure la misère du monde n'est pas la même que la cause de celui qui pleure la perte de sa fortune, il y a cause subjective, pour le même effet (ou presque selon degrés de souffrance et son impact).

Mais la souffrance en elle même, c'est à dire étant définie comme effet de cause, n'est pas subjective, la souffrance est la souffrance, avec ses degrés divers sans doute, par contre les causes qui amènent à cette souffrance peuvent être objective ou subjective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin L'Arkange
Animateur
sections graff'
Animateur sections graff'


Masculin
Messages : 3637
Age : 30
Groupe : TierZétat
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Lun 7 Fév 2011 - 13:53

je sais pas...

une droite dans les dents n'a pas le même effet selon que tu sois un boxeur de 120 kg, ou une anorexique de 16 ans...

Pourtant la cause reste la même, mais pas l'effet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Lun 7 Fév 2011 - 14:30

@Sin L'Arkange a écrit:
je sais pas...

une droite dans les dents n'a pas le même effet selon que tu sois un boxeur de 120 kg, ou une anorexique de 16 ans...

Pourtant la cause reste la même, mais pas l'effet...

Oui tout comme deux personnes subissant une même cause ne seront pas affécté de la même par manière par l'effet, selon leur état d'esprit et selon le caractère de la cause.

Donc la manière d'interpréter les causes qui sont provocatrices de souffrance permet de rendre l'intensité de cette souffrance subjective, voir même nulle. Disons que c'est notre manière d'être affécté par la cause, et non la cause elles mêmes qui rend subjective la cause de l'effet de souffrance, la cause n'est pas forcément vecteur de souffrance pour tout le monde. Celui qui est d'une manière et qui assume cela envers et contre tout, ne sera pas affécté de la même manière que celui qui subit les mêmes moqueries, selon que ce dernier soit affécté par ces moqueries.

Finalement, la souffrance physique ne dépend pas que de nous, parce qu'on peut recevoir des coups de la part des autres sans pouvoir y faire quelque chose, enfin on peut faire quelque chose, de défendre, mais disons que nous ne maitrisons pas les gestes des autres au point de pouvoir agir de manière à controller totalement les autres, et à 20 contre un, c'est quazi peine perdue. En revenche, pour ce qui est de la souffrance morale, il se peut qu'elle puisse dépendre exclusivement de nous, selon que nous controllions nos affects et que nous ne nous laissions pas intimidé par les autres et ceux qui nous veulent nous nuire. Mais je pense que ceux là sont rare, peut être même inexistant, quoi que dans une moindre mesure, certains saurons rester sage quand les autres deviendront fou allié.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin L'Arkange
Animateur
sections graff'
Animateur sections graff'


Masculin
Messages : 3637
Age : 30
Groupe : TierZétat
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Lun 7 Fév 2011 - 14:39

C'est la force de caractère qui joue après, l'expérience, une mère qui perd son 5 eme enfant ne ressentira pas la même chose qu'une mère qui en perd un la première fois...

Apres pour le controle exclusif, je ne sais pas trop, comme je te l'ai dit, il y'a le conditionnement de l'experience aussi, et ça, ça ne se controle pas...

Quoiqu'il en soit, la première souffrance d'une série est toujours plus dure à encaisser que la dernière. Car avec le temps et l'experience, on acquiert la patience, ou même une atténuation de la douleur, quand elle est physique. (Je pense notamment au boxeur de muay thai qui se bousille les nerfs du tibia pour estomper la douleur)

Je pense qu'il y'a 2 caractèristiques majeures quand au ressenti de la douleur, et son évolution: la patience et l'habitude (ou le renforcement), issue de l'experience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DARON ROUCH




Masculin
Messages : 4842
Age : 15
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Lun 7 Fév 2011 - 14:48

j'pense pas qu'on "s'habitue" a une VRAI souffrance,,,

comme l'exemple des enfants, je pense que perdre 1, 2, ou 5enfants, la douleur est toujours la meme, et toujours autant insurmontable

mais ca reste mon avis, un avis de pere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Lun 7 Fév 2011 - 14:57

@Sin L'Arkange a écrit:
C'est la force de caractère qui joue après, l'expérience, une mère qui perd son 5 eme enfant ne ressentira pas la même chose qu'une mère qui en perd un la première fois...

Apres pour le controle exclusif, je ne sais pas trop, comme je te l'ai dit, il y'a le conditionnement de l'experience aussi, et ça, ça ne se controle pas...

Quoiqu'il en soit, la première souffrance d'une série est toujours plus dure à encaisser que la dernière. Car avec le temps et l'experience, on acquiert la patience, ou même une atténuation de la douleur, quand elle est physique. (Je pense notamment au boxeur de muay thai qui se bousille les nerfs du tibia pour estomper la douleur)

Je pense qu'il y'a 2 caractèristiques majeures quand au ressenti de la douleur, et son évolution: la patience et l'habitude (ou le renforcement), issue de l'experience.

Je ne sais pas si la répétition d'un même phénomène permet d'en être immunisé, en revenche on se connait peut être mieux dans ces conditions là, et donc, ayantr deja vécu cela, c'est notre manière de vivre la chose qui change, notre comportement, mais la souffrance elle, je ne sais pas, à vrai dire il faudrait peut être expérimenter pour en être sûr ou demander à une mère qui a perdu ses petits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin L'Arkange
Animateur
sections graff'
Animateur sections graff'


Masculin
Messages : 3637
Age : 30
Groupe : TierZétat
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Lun 7 Fév 2011 - 15:02

bien sur cela n'était qu'un avis, et je n'ai pas dit que l'experience octroyé l'immunité, perdre les sentiments, c'est se déshumaniser, et sombrer dans la monstruosité... Mais comme t'as dit, on est mieux préparé, comme un "entraînement" (c'est pas génial comme terme mais j'ai pas trouvé autre chose)

Apres il y a une différence entre la douleur physique et émotionnelle, l'une est empirique, l'autre sensible. On sait par experience que le corps s'adapte (là on peut parler d'entraînement), quand à l'esprit, comme on rentre dans le métaphysique, c'est un peu plus délicat à expliquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Lun 7 Fév 2011 - 17:14

Ben y a des manières de soulager sa souffrance psychologique dira t-on, ou métaphysique.

Moi je connais de gars qui font pas grand chose, et ayant conscience au fond de ne pas faire ce qu'il voudrait faire, soit par soucis psychologique, manque de confiance, du regard des autres, d'impuissance ou de manque de capacités ou de volonté, bah ils le vivent relativement bien, mais parce qu'il y a diverses méthodes pour ça, il y a l'alcool ou la drogue, souvent qui est une solution, mais il y a aussi le déni de la réalité, et ça je le vois chez des gars que je vois de temps en temps et avec qui je discute, il y en a ça fait 10 ans que je les croise et ça fait 10 ans qu'ils sont pareil, mais il disent tj la même et utilisent tous cette méthode qui est une sorte d'autopersuasion, une sorte d'illusion consciente qui fait nier l'évidence et se persuader qu'on va faire les choses dans le futur, quand je les écoute, ils me parle de projet, enfin de trucs dont je sais qu'au fond ça n'a pas de sens les connaissant, mais c'est parce que tout ça contribue au déni de leur réalité, et c'est le remède miracle qui aide à traversé le temps, la vie, les journées sans perdre la tête et surtout sans perdre espoir. C'est dramatique mais tellement vrai, et cela empêche la souffrance, et en général, ils n'aiment pas parler des choses existencielles, parce que parler de ça, leur mets la réalité en face et c'est cause de souffrance interieur, lorsque d'un coup ils prennent acte de la réalité sans rien renier, sans se renier eux même d'alleurs. Pour eux donc, penser les choses exterieurement à la réalité, à la condition dans laquelle ils sont, en s'imaginant des choses, des rêves ou des projets, non pas avec conviction, mais par pure nécéssité pour avoir un support sur lequel s'aggripper en le considérant comme vrai et comme loin, leur laisse l'illusion qu'ils ont encore le temps de faire les choses, et penser l'avenir d'une manière positive, même illusoirement, permet d'élargir son champs d'espoir, mais la limite est toujours repoussée, jusqu'a quand c'est ça la question. Et quand la limite est franchie, il arrive des drames, nécéssairement.


Dernière édition par Shaolin le Lun 7 Fév 2011 - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hacheur




Masculin
Messages : 10222
Groupe : Psychovore
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Lun 7 Fév 2011 - 17:38

@Sin L'Arkange a écrit:
la souffrance est subjective ?

oui, en partie.la souffrance morale causé par autrui par exemple.elle ne te touche que si tu décides d'y accorder de l'importance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La souffrance, la base?   Aujourd'hui à 3:56

Revenir en haut Aller en bas
 

La souffrance, la base?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Une base exhaustive des morceaux classiques?
» Construire un Beat : Les règles de base
» Aide pour apprendre base du piano
» Base M.A.O. /synthèse sonore et tout le toutim
» Une base ébène pour ma Gretsch G5122 DC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: Rap Battle :. :: Discussions diverses :: Info & Réflexion :: Philosophie-