Hip-hop... Exposez votre art !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La volonté et la vertue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shaolin
Animateur
Infos & réflexions
Animateur Infos & réflexions


Masculin
Messages : 11093
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: La volonté et la vertue   Sam 29 Jan 2011 - 16:50

Celui qui aide, le fait il exclusivement pour celui envers qui il agit, sans retour, ou le fait il parce que, les problèmes des autres l'affecte, au point que sachant l'autre dans la galère ou le besoin, il n'arrive pas vivre de manière correcte sa joie, au point qu'il sait que, tant que l'autre ne sera pas bien, il continuera d'être lui même perturbé, donc déséquilibré par rapport à son bien être habituel.

On peut donc dire que cette volonté d'aider, ne nait pas d'une volonté propre, la cause de l'action d'aider reste donc inconnue, et pour le sujet qui subit cette cause, il se sent obligé d'agir sans être à l'origine consciente de son engagement, ce qui a pour conséquence de dire que, les gens que nous disons vertueux, ne le sont pas necessairement par choix, mais par contrainte, ce qui annihile le caractère glorieux de leur acte. Mère Thérésa, faisait elle ce qu'elle faisait pour les êtres eux mêmes, ou pour elle même? Le faisait elle sans que ses affects lui le commande, ou agissait elle, sous le contrôle de causes inconnues dont les effets furent son engagement auprés des autres. Aurait elle pu un jour s'en aller de chez les pauvres pour vivre une vie oppulente et materialiste? Et si non, pourquoi donc? Etait elle attachée à ses actions sans le vouloir, mais par necessité pour répondre favorablement à la douleur que lui causeraient ses affects si elle n'agissait pas de la sorte?

Faisons nous donc les choses, avant tout pour nous même, pour nous regler par rapport à nos affects personnels, les actions en résultant, n'étant que le résultat du réglement de ces affects? Si nous cherchons tous à être bien dans la vie, nous pouvons donc dire, que les gens qui font ce que certains appellent des actions vertueuses, ne le font pas necessairement pour régler les problèmes exterieur à eux même et rendre service sans rien en retour à la communauté, mais simplement pour se régler eux même selon leur affect, afin de ne plus souffrir des causes qui les affectent et qui leur sont inconnues.

Lorsque votre mère souffre, vous souffrez aussi, vous voudriez que cela cesse au plus vite, pourquoi? Non pas parce que c'est votre mère, mais simplement parce que, étant vous même affecté par la souffrance d'un être cher, votre bien être ne peut revenir à la normal que si la souffrance de votre mère cesse. Il en va de même avec toutes les choses qui nous affect plus ou moins selon l'attachement qu'on leur porte (animaux, objet de valeur sentimental, perte d'argent, etc...), toutes les causes donc qui surviennent et qui ont pour effet de dérégler nos affects, ont pour conséquence de faire naitre chez l'individu, des actions afin de résoudre cela, il en va du rééquilibrage de nos affect.

Pour ce qui est des systèmes d'aide exclusivement régies par la raison, il en va de même, pourquoi un pays a t-il nécéssité à faire profiter tout le monde des richesses, etc....tout simplement parce qu'il en va du bon équilibre de ce pays, afin que tout le monde soit le plus tranquille possible, et que cela serve à tout le monde. Il n'y a donc, dans les raisonnements de société, aucune raison d'ordre affective, mais simplement logique, mathématique, afin que CHACUN puisse avoir une part.

Finalement, dans un cas comme dans l'autre, tout se ramène exculsivement au "moi" de chacun, et la finalité de tou cela, c'est que nous ne sommes jamais maitre de notre propre vécu, mais que nous agissons par des causes que nous ignorons et qui sont à l'origine de nos affects, ces derniers étant à l'origine de nos actions.

Maintenant, celui qui agit pour dieu, celui pour qui, ses actions n'ont pour cause, que de satisfaire prétendument dieu, sans pour autant avoir de considération pour son prochain, agit il honnêtement vis à vis de lui même et de l'objectivité, ou n'est il que l'esclave d'une cause qui l'affect. En effet, celui qui croit en dieu, y croit il par choix ou par contrainte, ses affects le contraignant à croire?
En effet, si c'était par choix, il ne serait pas affecté dans les moment ou il doute, et il pourrait admettre sans difficulté l'inexistence de dieu sans être effrayé par cette simple pensée. Qu'est ce que le doute si ce n'est de l'incertitude, or être incertain de la réalité supposé de dieu, on appel ça, un indécis. Certain parlent de foi, mais c'est la même chose, celui qui n'a plus ou peu de "foi", perd en croyance, donc doute, donc est indécis. De mon point de vu, l'automatisme de ceux là à s'attacher à croire que dieu existe malgré qu'au fond, il n'y croit pas ou peu, au point de chasser chaque pensée qui pourrait venir leur proposer d'autres voies que celle du dieu auquel ils croient, c'est un rééquilibrage necessaire de leur affect, car ils ont besoin de croire par nécéssité selon leur affects, plutôt que de croire ou non avec raison et honnêteté envers eux même. Il en va ainsi de mon point de vu, pour toute croyance qui éxige un renoncement à d'autres voies de reflexion et qui prive l'individu de liberté, j'entend par liberté, le choix de croire ou non. Bien qu'on fond, je pense que ce fonctionnement l'est pour beaucoup d'autres choses, comme dans ces moments ou, devans une situation inconnue, nous nous rassurons nous même avec des arguments que nous mettons en notre faveur, et nous chassons de notre esprit toutes les autres pensées qui viendraient nous effrayer encore + sur ce que l'on s'apprête à vivre (genre imagination de scenes ,etc...), ce qui en soi est une réaction normale. Pour moi, cela est necessaire afin de rééquilibrer nos affects, et souvent ça marche, même si ces arguments au fond ne sont que des mensonges qui nous servent à aller mieux sur le moment, donc puisque ça sert, on le fait sans trop se poser de questions afin de savoir si tout cela à un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NyniE

Administratrice


Féminin
Messages : 16407
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La volonté et la vertue   Sam 5 Fév 2011 - 7:39

il me semble que ce que tu dis là se rapproche en certains points d'un topic créé auparavant, me trompé-je ? http://www.rap-battle.net/t37037-l-altruisme-existe-t-il-vraiment-et-autres-questions

parce que si c'est le cas, je ne te le reproche en rien bien entendu, mais ça permettra éventuellement à chacun de pouvoir y trouver d'autres éléments de ta réflexion étant donné que tu y avais participé!

sinon désolée pour le hors sujet !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/nynietoonexzepl8
 

La volonté et la vertue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dernière Volonté boycotte la Presse...
» Soirée Mousse au chapiteau du val benoit ! Bières à volonté !
» [Album] MiLS - Volonté Infini Equilibre
» La musique et l'histoire ...
» Ce soir-là vous êtes pris ! DERNIERE VOLONTE à Paris, 2 mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: Rap Battle :. :: Discussions diverses :: Info & Réflexion :: Philosophie-